-31%
Le deal à ne pas rater :
Ordinateur portable Gamer – LENOVO Legion – 15 »
899 € 1299 €
Voir le deal

Luinil
Esprit de l'Etoile
Luinil
☆ Avatar : Luinil, dessinée par moi ♥
☆ Messages : 45
☆ Doubles-comptes : Naswen
le Ven 26 Juil 2019 - 11:29
Allongée à plat ventre sur un tapis brodé de mon palais, je croise les mains sous mon menton pour y appuyer ma tête. Il m’arrive de prendre ma forme humaine au sein même de mon palais, de mon étoile, c’est plus simple pour réfléchir. Les humains ont vraiment un corps très pratique. Un corps physique aide vraiment à poser ses pensées.

Je croise mes pieds nus dans les airs. Devant mes yeux, défilent quelques images, quelques bribes de paroles me parviennent. Un plan d’eau. Des prières qui nous sont adressées. Arbor a toujours eu le sens de la cérémonie. Les prières invoquant mon nom résonnent plus fort à mes oreilles et dans mon être. Je réponds à ces appels par une vague de chaleur. Il ne la sentira probablement pas, mais je suis présente et j’écoute. Un petit sourire fleurit sur mes lèvres. Bien sûr que je serai ta lumière et ton guide. L’Etoile brille pour tous les êtres. Ce serait contraire à ma nature d’abandonner mon peuple. Il est amusant de constater que les humains ne considèrent pas l’amour que nous leur portons comme acquis, à chaque moment important, ou de doute, certains se sentent obligés de nous invoquer, d’invoquer notre clémence, notre attention. Ce n’est pas pour me déplaire, je dois dire.

Je continue d’observer la cérémonie.

* * * *

Quelques semaines se sont écoulées depuis le couronnement. Je trouve qu’Asthan Riael est un peu particulier en son genre. On en voit peu, des dirigeants aussi réservés, aussi peu enclins à accepter la couronne. Je pense que cet homme manque cruellement de confiance en lui. Sa personnalité, ses sentiments sont purs, mais ses doutes et incertitudes pourraient masquer les bons choix à sa vue.

Il m’arrive souvent de rendre visite aux personnes choisies pour devenir dirigeantes. La plupart du temps, je fais en sorte qu’ils ne sachent pas qui je suis ; leur comportement en serait bien trop faussé, le but de ces visites n’est pas qu’ils se cassent le dos en courbettes et perdent leur langue en balbutiements. Pour la plupart, je teste certains points que j’estime importants pour leur fonction ; la bonté, la compassion, l’empathie, la confiance. Je ne suis pas là pour les destituer, de toute façon ce n’est pas en mon pouvoir ; je suis là pour les mettre face à ce qui est important, libre à eux de le voir et de le prendre en compte.

Pour Asthan Riael, pas de test quelconque. Ce sera une journée de confiance et de courage. Une idée me vient à l’esprit.

Je ferme les paupières un instant, me reconnecte au plus profond à mon énergie magique. La chaleur et la lumière remontent par ma peau, mes cheveux s’embrasent. Une sorte de moyen de communication, ceux qui possèdent un peu de mon énergie magique le ressentent ; je dirige cette fois-ci mon appel auprès d’un être précis. Je le contacte relativement peu car cela m’est difficile et me demande de l’énergie, mais j’aurai besoin de son aide, en fin de journée…

La température redescend, mes cheveux retombent sur mes épaules. J’empoigne mon sceptre avant de frapper légèrement le sol de celui-ci. Aujourd’hui, j’aurai l’apparence d’un enfant. Une petite fille blonde aux yeux bleus, de huit ou neuf ans. On se méfie peu des enfants, il est plus facile de leur faire confiance qu’à un adulte au hasard dans la rue. Ce qu’ils disent font réfléchir.
Mon sceptre disparait, je quitte mon étoile pour me projeter vers la ville de Riwe.

* * * *

Un lourd panier fermé entre mes bras frêles d’enfant, je titube dans la grande rue de Riwe, évitant les racines qui percent çà et là le sol. Je ressens la présence d’Asthan, mais je ne pouvais pas me matérialiser directement à ses côtés. Je me rapproche donc, à une allure bien trop faible à mon goût, mais appropriée à la petite taille de mes foulées.

Je finis par l’apercevoir, un peu plus loin. J’ai un petit sourire ; il ne porte pas de vêtements qui le distinguent de son peuple.

Je m’approche, et juste lorsque je suis assez près, je fais mine de trébucher et tombe à genoux à ses pieds. Mon panier tombe au sol, mais ne se renverse pas. Je lève mes grands yeux azurs vers lui.

Pardon, monsieur ! C’est parce que mon panier est lourd… je dois l’emmener loin, et distribuer des choses aussi ! Je dois y aller.

Je me relève, ramasse mon chargement.

Vas-tu aider et accompagner une enfant, noble roi ?
Asthan Riael
Dirigeant·e
Asthan Riael
☆ Avatar : Thorin Oakenshield (The Hobbit)
☆ Messages : 91
☆ Doubles-comptes : Vanyar & Mael Emrys
le Ven 26 Juil 2019 - 17:41


N'oublie pas qui tu es. C'est toi le roi.


Eirian dormait paisiblement, son fils blotti contre son sein. Le petit garçon s'était endormi tard dans la nuit. Accoudé à la fenêtre, le poing calé sur sa joue, le souverain veillait sur le sommeil de sa famille. Il n'arrivait pas à dormir, lui. Trop de pensées, trop de réflexions. Trop de doutes. Il redoutait le conseil à venir et les sessions suivantes. Les affaires économiques n'avaient jamais vraiment été son fort et il trouvait embarrassant de toujours se reposer sur Amil et sur le reste du Parlement. Et il y avait aussi la décision du Roi d'Australis qui était parvenue à la Capitale d'Arbor, non sans surprendre tout le monde. Asthan hésitait à aller rendre une petite visite à sa nièce et à sa soeur, mais il ne savait pas si c'était la meilleure décision à prendre. Il ne pouvait pas abandonner son peuple, ni sa famille.

Terrible choix.

Il soupira un peu et la lumière du jour naissant pointa dans la chambre royale. Asthan se leva alors et referma la fenêtre pour éviter que la chaleur ne rentre dans la pièce. Rien ne devait perturber le repos de son fils et de son épouse.

C'est là que l'Etoile dans le ciel attira l'attention du souverain et il leva la tête vers elle. Sa main en visière, il plissa un peu les yeux. Il la trouvait rayonnante, ce matin-là. Il hésita un instant et, finalement, décida de se tourner vers elle. Le roi vint s'agenouiller devant la fenêtre, tourné vers l'astre solaire. Les coudes sur le rebord en marbre, il joignit ses mains et y posa son front, fermant les yeux.

« Je ne sais pas quoi faire..., souffla-t-il tout bas. Je vous en prie, Luinil, éclairez ma route, soyez ma Lumière... »

Il garda un instant le silence, attendant une réponse qui ne vint pas. Il se leva alors et quitta la pièce.

* * *

L'air était lourd ce jour-là, présage d'une averse à venir après plusieurs jours de chaleur. Le temps était capricieux dans le Royaume d'Arbor et encore plus à la Capitale, nichée dans les luxuriantes forêts. L'orage gronderait certainement la nuit prochaine, porté par les vents du Sud et rafraîchirait le pays.

Asthan remonta ses longues manches et s'avança dans les rues de la ville, descendant quelques marches de pierre, longeant un mur couvert de mousse. Il avait prit l'habitude de visiter son peuple et ce depuis une bonne vingtaine d'années à présent. Sa démarche était complètement désintéressée. Il ne cherchait pas la gloire, la reconnaissance ou même les acclamations de la population, simplement... La liberté. Ignorant la dangerosité de ses petites escapades sans garde rapprochée, Asthan se mêlait à son peuple, comme si de rien était. Pour l'occasion, il avait délaissé ses beaux vêtements -et même sa couronne d'argent !- et avait opté pour une simple tunique de lin, un pantalon brunâtre et des bottes de cuir. Le strict nécessaire.

Dans un tel accoutrement, on ne le reconnaissait pas toujours et cet anonymat était tout ce qu'Asthan recherchait. Un instant, il se plaisait à n'être qu'un habitant parmi tant d'autres, sans obligations, sans pays à régir. Un homme banal. C'est dans cet état d'esprit que le bon roi se glissa dans les rues de Riwe. Elles étaient animées, malgré la chaleur et les habitants vaquaient à leurs occupations respectives. Asthan s'émerveillait toujours de voir sa ville aussi vivante. Il saluait les marchands, complimentait les potiers pour leurs créations et les tisserandes pour leur talent et leur précision.

Soudain, il vit cette pauvre enfant vaciller et tomber juste à ses pieds. Par chance, son chargement ne se déversa pas au sol. Asthan eut pourtant un mouvement vers elle, se baissant un peu pour l'aider, mais la petite blonde fut plus rapide que lui et se redressa. Son regard croisa le sien et c'est elle qui parla la première.

« Pardon, monsieur ! C’est parce que mon panier est lourd… je dois l’emmener loin, et distribuer des choses aussi ! Je dois y aller. »

"Monsieur". Visiblement, elle n'avait pas reconnu le souverain qu'il était. Il n'en fut pas peiné, loin de là, estimant qu'il serait plus facile de s'adresser à une enfant sans s'encombrer de toutes ces règles de courtoisie et de politesse.

« Ne t'en fait pas, il n'y a pas mort d'homme. »

Le bon roi parlait avec douceur, avec tendresse. Beaucoup trop paternel. Les enfants, il les connaissait bien, surtout avec son petit dernier qui ne faisait pas encore ses nuits. La petite fille sous ses yeux lui rappelait d'ailleurs son aîné, Aelana, quand elle avait encore son âge. Et Asthan ne put s'empêcher d'être attendrit devant elle.

Il balada son regard autour de lui, comme s'il cherchait quelque chose, quelqu'un, puis reposa ses prunelles bleutées sur la petite fille.

« Qui est assez inconscient pour laisser une telle charge à un enfant ? Donne moi ton panier, je t'accompagnerais. »

Un fin sourire se voulant rassurant aux lèvres, il tendit sa main à l'enfant.
Luinil
Esprit de l'Etoile
Luinil
☆ Avatar : Luinil, dessinée par moi ♥
☆ Messages : 45
☆ Doubles-comptes : Naswen
le Ven 26 Juil 2019 - 20:00
Un homme adorable, vraiment. J’en ai vu beaucoup, des gens impatients avec les enfants. Peut-être l’ai-je été aussi, fut un temps. La douceur émane de sa voix, et ce n’est pas forcé pour essayer de faire « bien ».

Il parcourt distraitement la rue des yeux. Il est tôt, il y a assez peu de monde dehors. C’est dommage, je sais qu’en ce moment il fait assez chaud -désolée ! Quoiqu’ici ils sont peut-être un peu plus épargnés, mes rayons tapent peu le sol, surtout en s’éloignant de la ville.

Un sourire immense traverse mon visage.

C’est vrai, tu vas m’aider ? Merci, monsieur !

Je prends la main qu’il me tend.

Il faut d’abord que j’aille au Grand Arbre ! Il y a des fruits, là-bas, je dois aller en ramasser ! Tu connais le Grand Arbre ?

Le Grand Arbre est l’arbre le plus grand de la forêt d’Arbor, de loin il est très difficile à rater, de près c’est une autre histoire. Il n’est pas très loin de Riwe, des chemins de pierre y mènent ; les habitants s’y rendent assez souvent. Ce n’est pas réellement un lieu sacré, disons plutôt que c’est un symbole. Debout depuis des centaines d’années, fort et bravant tous les vents, les guerres, et le temps. Un symbole de stabilité et de paix.

C’est là que commence ton voyage de la journée, cher Asthan.

On prend donc le chemin vers le Grand Arbre.

Dis, monsieur, pourquoi tu es debout si tôt ? Tu dois être fatigué.

Je marque un temps en levant les yeux vers lui. Misère, que la terre est basse. Les rayons de lumière traversant le feuillage de la forêt dessinent des reflets étonnants sur ses cheveux. Son visage inspire la confiance, ce n’est pas étonnant que son peuple l’ait aimé dès les premiers jours.

Mais après, c’est chouette de se lever tôt. Y a plein de place pour courir ! Et toi, à quoi tu aimes jouer ? Tu voudras jouer avec moi ?

Je crois que j’ai un certain talent pour jouer l’enfant insupportablement bavarde. Mais il faut bien ça, pour l’amener où je veux l’amener.
Asthan Riael
Dirigeant·e
Asthan Riael
☆ Avatar : Thorin Oakenshield (The Hobbit)
☆ Messages : 91
☆ Doubles-comptes : Vanyar & Mael Emrys
le Ven 26 Juil 2019 - 22:28


N'oublie pas qui tu es. C'est toi le roi.


Avec douceur et tendresse, le roi enveloppa la main de la petite dans la sienne. Quelle différence ! Celle de l'enfant semblait si fragile, si minuscule dans sa paume imposante. Il n'osa pas serrer trop fort sa prise, de peur de lui faire mal. Main dans la main, le drôle de duo se mit alors en route.

Tandis qu'ils avançaient, il ne put réprimer un sourire à la mention de l'un des symboles de son Royaume.

« Bien sûr que je connais le Grand Arbre. Quand j'avais ton âge, je venais m'y cacher lorsque je fuyais mes leçons. »

Et il en avait évité, des leçons ! Au grand dam de son père qui s'acharnait à vouloir faire de lui l'hériter idéal. Il se souvenait très bien de ces longues journées qu'il passait au pied du Grand Arbre, à rêvasser plutôt qu'à étudier. Il lui était même arrivé de s'endormir à l'ombre, profitant de la fraîcheur sous les branchages et de ne rentrer au palais que très tard dans la soirée. Il avait inquiété sa mère, mais aussi son père. Il avait été puni une journée entière, mais le pire avait été de savoir qu'il avait fait du mal à ses parents. Il s'en était longtemps voulu... Et penser à ses parents lui pinça soudain le cœur. Asthan laissa échapper un soupir, alors que son esprit se perdait dans de lointains souvenirs.

Il devait se ressaisir. Ne pas craquer devant la petite. Un adulte ne montre pas ses faiblesses, un roi encore moins.

L'enfant était bavarde, mais Asthan l'écoutait. C'était d'ailleurs l'une des choses qu'il faisait le mieux, écouter. Il n'avait aucun talent dans l'art de mener une discussion et encore moins en ce qui concernait les débats de politiciens, mais il avait cette capacité à écouter les gens, sans jamais s'en plaindre. Parce que les gens l'intéressaient. Sincèrement, il les trouvait passionnants. Et, peut-être était-ce égoïste, mais écouter les autres l'empêchait de penser à ses propres problèmes.

Alors, à chacune de ses questions, il lui répondait.

« Je me lève tôt parce que je suis une grande personne, et que les grandes personnes ont beaucoup de travail. Mais cela ne me dérange pas, tu sais, puisque c'est pour la bonne cause. »

Il rit un peu, malgré lui. Oui, il travaillait, d'une certaine manière. Il évitait bien sûr les réunions ennuyeuses, les sarcasmes de ses conseillers et les longues tirades des Omniscients siégeant au Parlement... Mais comment aider les gens si l'ont ne va pas à leur rencontre, si l'on ne cherche pas à connaitre et à comprendre leurs conditions de vie ? Tels étaient les enseignements de son père, qui l'avait très tôt poussé à explorer le Royaume. Telles étaient les raisons qui le poussaient à sortir de chez lui et à partager le quotidien d'une petite fille blonde, resplendissant sous le soleil.

L’innocence et la candeur de l'enfant suffirent à faire fondre son petit cœur déjà bien tendre et Asthan ne put se résoudre à lui refuser cette faveur.

« Je veux bien jouer avec toi, mais il ne faudra pas que tu rentres trop tard. Tes parents pourraient s'inquiéter. »

Asthan emprunta le petit chemin de pierre, surveillant parfois le sol, pour que l'enfant et lui-même ne se coincent pas les pieds dans quelques racines. Ils n'étaient plus très loin, à présent. Il suivait cette fillette sans poser de questions, sans se douter de quoi que ce soit. Sa naïveté naturelle l'empêchait de se méfier. Ce n'était qu'une enfant. Et les enfants sont forcément bons.

Si bien qu'il ne pensa pas un seul instant à lui demander son nom.
Luinil
Esprit de l'Etoile
Luinil
☆ Avatar : Luinil, dessinée par moi ♥
☆ Messages : 45
☆ Doubles-comptes : Naswen
le Mer 31 Juil 2019 - 10:23
Se cacher pour éviter les leçons. J’en ai vu quelques uns, des enfants faire ça. On se rend compte que la plupart de ceux soumis à ce genre d’envie sont souvent ceux qui seront soumis à de grandes responsabilités. Les enfants ressentent souvent la pression mise sur eux par leurs parents, par leur environnement ; et cette pression est plutôt importante dans les familles royales. Je ne dirais pas que les héritiers de Sirthaal sont malheureux, simplement on les fait grandir trop vite. Asthan est venu ici pour se cacher, pas pour s’amuser ; c’est là qu’est le problème. Où est ton âme d’enfant, grand roi ? L’as-tu jamais eue ? Je pense que oui, mais il faut qu’elle ressorte.

Tu devrais jouer, aussi. Faire que du travail, ce n’est pas drôle.

Certaines personnes se décident à se consacrer toutes entières à leur travail. Leur équilibre s’en retrouve parfois affecté ; il est important de garder cette part d’insouciance et de jeu, sinon les humains ont tendance à sombrer dans la mélancolie. C’est pourquoi je lui propose de jouer avec moi. Ce n’est pas véritablement un jeu en fait, pas en tant que tel. Les enfants d’Arbor le font très souvent, bravant l’interdit de leurs parents la plupart du temps, bien que ces derniers l’aient fait du temps de leur jeunesse aussi.

Ne t’inquiète pas monsieur, mes parents savent que je suis partie pour la journée. J’ai le droit de jouer tout ce que je veux !

Tu devrais t’octroyer aussi ce droit de temps en temps.

Je m’approche du Grand Arbre, pose la main sur son tronc épais et rugueux. Cet arbre a vu de nombreuses histoires, de nombreuses joies, de nombreux mariages ; des catastrophes aussi. Il est resté debout pendant la Seconde Catastrophe ; cette histoire coule dans sa sève.

Je refoule le sentiment de culpabilité qui commence à monter en moi, avant de me retourner vers Asthan.

As-tu déjà fait l’escalade du Grand Arbre ?

Il n’est pas si compliqué à escalader, comme dit beaucoup d’enfants le font, très peu s’y sont blessés. L’arbre immense comporte de nombreux nœuds, branches larges et creux, offrant des prises faciles et stables. On ne risque rien a tenter cette escalade, néanmoins elle demande courage, détermination et insouciance.

Je fléchis les genoux et d’un bond atteint une branche que j’agrippe fermement avec les mains ; l’écorce du vieil arbre m’écorche la peau, mais ma magie de guérison la referme instantanément. Il faudra que je fasse attention à ce qu’il ne voit pas ça... je me hisse à califourchon sur l’épaisse et solide branche avant de tourner les yeux vers le Roi d’Arbor.

Tu viens ?

Atteints les sommets.
Asthan Riael
Dirigeant·e
Asthan Riael
☆ Avatar : Thorin Oakenshield (The Hobbit)
☆ Messages : 91
☆ Doubles-comptes : Vanyar & Mael Emrys
le Jeu 1 Aoû 2019 - 12:20


N'oublie pas qui tu es...


Les innocentes paroles de l'enfant sonnèrent comme un reproche. Tu devrais jouer, aussi. Faire que du travail, ce n’est pas drôle. On lui avait toujours interdit, de jouer. Bien évidement, il pouvait s'amuser et avait eu, comme tout enfant, du temps pour lui, mais trop souvent, les responsabilités reprenaient le dessus. Peu à peu, il avait même finit par ne plus penser qu'à ça et à s'interdire le reste. Pour les autres, pour ne pas les décevoir. Il jouait, parfois, avec ses propres filles. Il s'accordait un peu de temps pour les accompagner dans leurs histoires de poupées ou dans leurs dînettes, s'improvisant même tête à coiffer ou chevalier combattant des dragons. Mais c'était avant qu'elles ne grandissent, avant qu'il ne devienne roi. A présent, quand il ne travaillait pas, il ne jouait pas non plus. Il se contentait de fuir et d'échapper à tout ça.

Il acquiesça les paroles de la petite fille, sans pourtant y répondre. Elle avait raison, après tout, pourquoi chercher à contre-argumenter dans le vide ? Surtout que vint une étonnante question. As-tu déjà fait l’escalade du Grand Arbre ? Il ne s'y attendait pas, mais plus surprenant encore fut sa propre réponse.

« Non, jamais, avoua-t-il dans une moue honteuse. Je n'ai jamais eu le courage de... »

Il ne termina pas sa phrase, baissant les yeux. Bien des enfants ont gravit le Grand Arbre. Mais pas lui.

Avec agilité, il vit l'enfant grimper à l'arbre. Son instinct paternel lui serra soudain le coeur, craignant que l'enfant ne se fasse mal et il se tint prêt à la rattraper si elle venait à chuter. Mais à voir la blonde escalader l'arbre sans encombre, on pouvait croire que c'était chose facile. D'ailleurs, la fillette l'invita à la rejoindre. Le bon roi grimaça. Une nouvelle fois, il balada son regard autour de lui, en arrière. Un peu à la manière d'un enfant hésitant, un enfant qui a peur et qui cherche le soutient de quelqu'un pour l'aider à avancer. Mais il n'y avait personne. Ses parents n'étaient plus là pour le pousser. Sa main posée sur le tronc de l'arbre, il caressa du bout des doigts son écorce, imitant sans s'en rendre compte la petite fille. Le voilà partagé entre ses craintes et les promesses qu'il a fait.

Un roi ne doit pas faillir devant son devoir. Lui ne compte pas.

« D'accord... Je viens. »

Le roi prit une profonde inspiration, se gonflant d'un semblant de courage. Il était assez grand pour se hisser sans mal sur la première branche à sa portée. Il s'y agrippa fermement et à la force de ses bras, rejoignit l'enfant sur son perchoir. Ils n'étaient pas bien haut, mais déjà Asthan semblait avoir réalisé l'impossible. Et c'était beaucoup trop d'émotion pour lui.

« Tu ne veux pas monter tout en haut, quand même...? »

Il leva les yeux vers sa cime, suivant ses branches qui s'élevaient bien trop haut pour lui. Des sommets inatteignables, auxquels il n'osait même pas songer. Le courage, il ne l'avait pas. La détermination, encore moins. L'insouciance, il préférait ne pas l'écouter. De peur d'échouer et de tomber.
Luinil
Esprit de l'Etoile
Luinil
☆ Avatar : Luinil, dessinée par moi ♥
☆ Messages : 45
☆ Doubles-comptes : Naswen
le Lun 12 Aoû 2019 - 12:53
Le roi est un peu réticent à grimper à l’arbre. C’est compréhensible ; les adultes réfléchissent beaucoup plus que les enfants. En plus, quel serait l’intérêt d’escalader le Grand Arbre ? La plupart des gens n’en trouvent pas.

Il finit par me rejoindre.

Si, il faut monter tout en haut !

Je plante mon regard dans le sien. Je ne peux pas contrôler les émotions des autres, mon pouvoir n’est pas là ; sinon je lui aurais bien insufflé un peu, rien qu’un peu de confiance. L’objectif n’est pas qu’il ait peur de cette ascension, mais qu’il la relâche. Qu’il la laisse tomber au pied de cet arbre. Que le vent dans les feuillages lui insuffle courage et paix. Que l’odeur de sa forêt l’ancre dans l’instant présent, lui montre que son royaume est solide, que lui-même est solide.

Je me remets debout sur ma branche, et lui tend la main.

Viens. Ce n’est pas dangereux. Il faut juste s’amuser ! Le Grand Arbre est magique. Il protège tous les habitants de ce royaume.

Tout ce qui est vivant est magique. Il ne tient qu’à chacun de l’écouter et de faire confiance en la magie de la vie. L’Arbre ne protège pas les gens d’Arbor à proprement parler, mais il est leur histoire, leur identité, il insuffle l’espoir et la confiance en ces gens. Tant que le Grand Arbre sera debout, alors Arbor ne tombera pas. C’est un sentiment que seuls les gens proches de la Grande Forêt peuvent ressentir au plus profond d’eux.

Je reprends mon ascension, le roi à ma suite. Je lui montre où placer ses pieds, ses mains, si le passage se complique. Si une branche est humide, j’y insuffle ma chaleur pour la sécher, nous évitant de glisser.

Notre escalade dure bien une trentaine de minutes. Les branches se font plus étroites, mais bien suffisantes pour nous permettre d’y prendre appui. Je me redresse sur l’une des dernières à notre disposition, ma tête émergeant du feuillage de l’arbre. Une rafale soulève mes cheveux et me pique les yeux.

Viens voir ! je m’écris à l’attention d’Asthan.

Sous mes yeux s’étend la Grande Forêt, dans son intégralité. A l’est, l’océan. Partout, des arbres au feuillage vert profond la plupart du temps, colorés de brun de temps en temps. Parfois, on pouvait voir des villes et des villages nichés au cœur des bois. Le vent apporte une odeur de terre, d’eau salée, d’herbes et fleurs en tout genre.

Je me retourne vers le roi, un sourire aux lèvres.

Tout ça, c’est ton royaume. Si aujourd’hui tu en as la responsabilité, il est là depuis des centaines d’années, et il ne tombera pas comme ça. Tout ne repose pas entièrement sur tes épaules, Asthan Riael. Fais confiance à ce que chuchote ton royaume. Considère ton royaume comme ton ami ; explore-le, joue avec lui. Tu ne le connaitras que mieux, et tu ne te connaitras que mieux.

C’est beau hein ? Arbor est un si beau pays ! On a beaucoup de chance !
Contenu sponsorisé


Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum