-36%
Le deal à ne pas rater :
Nike Air Max Tailwind IV pour Femme en promotion
109 € 170 €
Voir le deal

Naswen Kael
Omniscient·e
Naswen Kael
☆ Avatar : Gilbert Nightray, Pandora Hearts
☆ Messages : 163
☆ Doubles-comptes : Luinil
le Sam 27 Juil 2019 - 20:17
Oups ?

Nous qui voulions tenter la manière diplomate, au moins pour le début. Ces gardes ne sont pas très coopératifs… Je pince légèrement les lèvres lorsqu’Ari me dit que si son passage a failli mal tourner, c’est parce qu’il est bavard, et pas toujours de la bonne manière. Je ne lui en veux pas dans le cas présent, en soi il n’a pas dit quelque chose de réellement offensant. Les personnes en face de nous sont juste un poil paranoïaque, si vous voulez mon avis. En plus ils sont réellement habillés en kaki-beige.

En revanche, je ne pensais pas que ça serait au point qu’ils appellent des renforts et nous attaquent. C’est quoi leur problème ? Nous ne sommes mêmes pas armés !

Je reprends position sur mes appuis tout en répondant à Arizael :

Bon, on revoie le plan de zéro, je suppose ?

Je hausse un sourcil quand il dit qu’ils veulent simplement nous intimider. Je trouve qu’ils ont l’air très sérieux, personnellement !

J’écarquille les yeux face à la dague ; Ari réagit plus rapidement que moi, et heureusement, sinon l’un de nous deux aurait un œil en moins.

Télékinésiste, hein ?

Pratique, pratique. Par contre, aucun de nous n’a un pouvoir réellement offensif ; et je ne suis réellement pas armé. On me répète souvent que je devrais me balader au moins avec une dague ; ce n’est pas trop une idée qui me motive.

Je recule de quelques pas, face à un garde qui s’approche de moi en pointant sa lance vers mon visage. Je ne réponds pas à la question d’Arizael, réfléchissant à une solution. Mon pouvoir est défensif, et je ne suis pas un expert au corps à corps ; bien que je croie que je ne vais pas trop avoir le choix. Mon dos heurte celui de mon coéquipier.

T’as pas moyen de ramener la dague que t’as envoyé dans le sable ?

Effectivement, on va devoir entrer de force. On ne peut même pas essayer de revenir de nuit, ils vont être trop vigilants, et même prévenir le soldat que nous devons rencontrer.

Si t’as moyen de te synchroniser sur moi pour notre « disparition » … je ne pourrai tenir que deux minutes maximum. Tu peux leur cacher la vue dans des nuages de sable ?

La télékinésie touche les objets, mais la matière de manière générale, je suppose que ça doit marcher sur du sable aussi non ?

Je plisse les yeux, enclenche mon pouvoir ; le son devient plus sourd autour de nous, et les gardes se figent dans le temps.

Il faut qu’on bouge.

Maintenant.
Arizael Alderaim
Omniscient·e
Arizael Alderaim
☆ Avatar : Damianos, Captive Prince
☆ Messages : 98
☆ Doubles-comptes : Pélagie Véga
le Dim 28 Juil 2019 - 20:30

Reprendre le plan à zéro. Dos à dos, nous essayons de ne pas perdre de vue la moindre de source de danger. Et il y en a autour de nous. À sa demande, je tâte les plis et replis de la gravité et retrouve le poids familier de la dague courbée. Je la ramène à moi, ce qui n'est pas pour plaire à nos adversaire, vu leur expression encore moins avenante que tout à l'heure. Et ouais, on n'est pas des péquenauds et vous avez raison de vous méfier de nous !

Se synchroniser, ça serait l'idéal, mais je crois qu'en pratique ça va pas être évident. Cependant, quand Naswen me parle de nuages de sable, j'ai un rictus.

- Touché.

Il est intelligent Naswen. Un bon partenaire de mission. Mais un nuage de sable, c'est vague. Et ce que je prévois est plus précis.

Ça commence en douceur, c'est juste du vent qui soulève quelques grains, qui grossit, et projette de plus en plus de sable. Ça pourrait être une bourrasque de vent mais, une bourrasque, ça finit par s'arrêter. Maintenant le sable les gêne tous, mais pas nous. Je vois les flux crépitant que j'anime, toujours plus près de leurs visages. Ils doivent se protéger les yeux désormais. Des grains s'insinuent dans leurs oreilles, leurs narines, impossible d'y voir clair, ils ne peuvent plus rien y faire et – Il ne faut pas que je me laisse embarquer. C'est grisant mais je ne suis pas là pour déconner.

Je réajuste l'intensité des flux de sable. Tout est en place. C'est à Naswen d'entrer en –
Woah. Ça, c'est nouveau comme sensation. Comme lorsque les graveurs de tuile enfilent leurs bouchons d'oreille en cire. Il suffit de retirer un aspect de notre perception du monde pour que tout paraisse surréel. Mais là, ce qui manque, ce n'est pas le son. Mes nuages de sable ne filent plus, l'expression de colère des gardes est figée, l'air chaud qui souffle sur Asthil est immobile. Il manque le temps. Un écouleur de temps, comme on les appelle dans la République !

- Héhé, c'est plutôt cool ça. Deux minutes ? Laisse moi 15 secondes.

Quand je sens les choses, elles n'ont pas leur élan naturel, tout est à l'arrêt. Mais ça ne m'empêche pas de manier le sable avec autant de précision que d'habitude. J'appuie sur le sol comme sur les touches d'un piano et dans le sable s'impriment des empreintes de pas. Les empreintes de deux personnes qui regagnent en courant la ville. Je leur souhaite bien du courage pour nous retrouver avec ça !

Je suis Naswen, nous dépassons les gardes et gagnons rapidement les grandes portes. Je m'arrête pour enlever ma cape, la retourner et l'enfiler à l'envers. Je montre le tissus :

- La doublure est noire, ça sera plus discret à l'intérieur si les médiateurs ne sont pas les bienvenus ici.

Je profite de l'arrêt pour regarder le plan dans le hall d'entrée. Il y a des avantages à cette organisation psycho-rigide de l'armée. Par exemple, ça indique au visiteur où trouver le troisième régiment.

- C'est au fond à droite. Tu tiens le coup ?

Toujours à un rythme soutenu, nous traversons un long couloir impersonnel qui a l'air de desservir toute la caserne. Et en arrivant au bout, derrière un mur ouvert par des arcades, une cour intérieure... ça doit être là, les baraquement sont au fond. Je lance un regard à Naswen :

- La mission commence vraiment ici. Prêt ?

Et j'annonce à un haute voix :

- Des visiteurs pour Luz Nevez ! Luz Nevez du troisième régiment est demandé !
Naswen Kael
Omniscient·e
Naswen Kael
☆ Avatar : Gilbert Nightray, Pandora Hearts
☆ Messages : 163
☆ Doubles-comptes : Luinil
le Lun 12 Aoû 2019 - 20:28
Balade sous le soleil
J'ai pas signé pour dessécher ici !


J’ai un sourire lorsque le sable se déchaîne sous les commandements d’Arizael. Je n’aime pas spécialement lorsque nous sommes obligés d’employer la manière forte pour une mission, mais il faut dire que la situation l’imposait. Les cris surpris des soldats du désert parviennent à mes oreilles, et je décide que c’est le bon moment pour retourner le sablier ; façon de parler.

On presse le pas vers l’entrée de la caserne.

Woah. Ça c’est classe ! je m’exclame tandis qu’il s’arrange pour que nos traces de pas dans le sable donnent l’impression que nous repartons vers la ville.

Classe, et extrêmement ingénieux, je n’y aurais pas pensé. De même pour l’idée de retourner la cape, ce que je m’empresse de faire, tout en maintenant mon sortilège.

Je hoche la tête à sa question.

Encore 45 secondes.

Nous continuons le long des allées de tentes militaires, regardant de temps à autre un plan pour être sûrs.

Un vertige me fait trébucher lorsque nous arrivons tout au bout du campement ; le troisième régiment. Le temps coule à nouveau normalement, et il me faudra attendre un moment avant de recommencer.

Ari appelle notre homme. En espérant qu’il ne soit pas en mission quelque part. Je me redresse ; à défaut d’avoir l’uniforme du coin, autant avoir l’air professionnel.

On attend un moment, essuyant les regards soupçonneux des passants, qui en passant sont armés jusqu’aux dents.

Un homme finit par sortir, grand, probablement musclé sous son armure.

— Je suis Luz Nevez. Qui me demande ?

Je ne sais pas s’il faut être honnête. Je préfère éluder la question par accusation indirecte.

Nous avons entendu que vous possédiez un objet interdit. Cela vous dit-il quelque chose ?
© ASHLING POUR EPICODE


Arizael Alderaim
Omniscient·e
Arizael Alderaim
☆ Avatar : Damianos, Captive Prince
☆ Messages : 98
☆ Doubles-comptes : Pélagie Véga
le Dim 1 Sep 2019 - 21:43

- Je vois pas de quoi vous parlez et je vais me répéter : qui êtes-vous ?

Okay, il ne fait pas confiance au premier venu, il suit le b.a.-ba de l'illégalité. Si c'est ce qu'il demande, on va lui en mettre pleins la vue !

- Nous sommes des médiateurs d'Australis et de la République. Si nous sommes là, c'est pour régler cette situation avec discrétion et sans faire de vague. Vous pouvez compter sur nous là-dessus.

Luz Nevez croise les bras sur son torse et nous toise d'un regard dédaigneux.

- C'est bien beau tout ça mais je ne possède pas d'objet interdit par les lois d'Arens. Et d'ailleurs, ce que je possède relève de ma vie privée, ça ne vous regarde pas.

Il reste campé sur ses positions et il n'a pas l'air de vouloir céder. Mais il ne nous a pas encore mis dehors. Alors je garde assurance et je continue de le relancer avec une assurance sans faille.

- Pourtant, une gemme qui disparaît, ça nous concerne directement. Ça serait dans l'intérêt de tout le monde si elle retournait entre de bonnes mains.

Il n'en démord pas et continue de tout nier en bloc.

- Je ne peux pas vous aider avec cette histoire de gemme d'eau, je ne l'ai pas !

Bingo, on l'a coincé ! Je souris à Naswen, il a forcément compris. C'est pas très subtil mais ça fera l'affaire.

- Si vous ne l'avez pas, c'est tout de même amusant que vous parliez d'une gemme d'eau alors que je ne l'avais pas encore précisé. Mais s'il vous faut des preuves pour que vous l'admettiez, mon collègue se fera un plaisir de partager les informations que nous avons à votre sujet, n'est pas Naswen ?

Le visage du soldat passe du dédain à une colère sourde. Il crache et déclare :

- Il faudra plus que ça pour me faire coopérer. Et pourquoi ce sont des médiateurs d'autres pays qui sont sur le coup ? Et si vous étiez en train d'essayer de la récupérer pour votre propre compte ?!

J'ai très envie de lui parler longuement, avec conviction et moult exemples, de l'importance de la coordination et de la coopération des médiateurs du monde entier pour respecter l'éthique et l'impartialité nécessaire à nos missions. Mais je crois que malheureusement ça aurait eu peu d'effet. Il fallait s'attendre à l'éventualité d'un marchandage, mais on n'a pas encore eu l'occasion d'en parler avec Naswen. Cela dit, c'est un scénario qui me tente plus que celui de la menace. Je sens à ma ceinture, sous la cape, la forme du couteau que nous avons récupéré tout à l'heure. J'espère sincèrement qu'on n'aura pas à s'en servir. Et s'il faut bluffer pour marchander, Luz Nevez ne sait pas encore à qui il a à faire : le baratin, c'est ma spécialité !
Naswen Kael
Omniscient·e
Naswen Kael
☆ Avatar : Gilbert Nightray, Pandora Hearts
☆ Messages : 163
☆ Doubles-comptes : Luinil
le Lun 9 Sep 2019 - 13:35



Balade sous le soleil

J'ai pas signé pour dessécher ici !


L’homme s’obstine et insiste ; dommage, notre boulot c’est de faire la même chose. Arizael nous présente, laissant l’homme sceptique, qui croise les bras avec un regard supérieur.

— C'est bien beau tout ça mais je ne possède pas d'objet interdit par les lois d'Arens. Et d'ailleurs, ce que je possède relève de ma vie privée, ça ne vous regarde pas.

Je hausse un sourcil.

Ça tombe bien, il ne s’agit pas des lois d’Arens, mais des lois des Esprits.

Si les Esprits imposaient peu de règles, celles concernant les gemmes de contrôle des éléments n’offraient aucune exception.

Arizael continue à titiller l’homme, à lui tirer les vers du nez. Nous savons déjà que c’est notre homme en face de nous ; de par son nom, mais aussi parce que son obstination à déclarer son innocence, qu’il s’agissait de sa vie privée et tout ça ; sonne faux. Vous savez quand on traîne à la Cour, on en croise souvent, des menteurs. On finit par apprendre à les reconnaître…

Je hausse un sourcil lorsque le soldat déclare de lui-même qu’il s’agissait d’une gemme d’eau -qu’il ne possède bien sûr pas, soit dit passant- sans que nous en ayons fait l’allusion. Mon collègue bondit sur l’occasion pour le coincer, après m’avoir adressé un sourire entendu. J’interviens pour répondre aux questions, où commencent à percer l’agacement, de l’homme.

Parce que pour ce genre de mission nous préférons envoyer des personnes qui seront d’un jugement neutre. Ce type de gemme est amené à être détruit, ou au moins gardé par des personnes qui savent s’en servir d'une juste manière, rendez-vous compte que ces gemmes sont peu contrôlables et vraiment dangereuses.

— Et alors, c’est mon problème, non ? C’est vous qui ne vous rendez pas compte, vous qui vivez tranquillement dans vos petits pays froids. C’est pas vous qui vous tapez le désert.

Voilà le point sensible. C’est toujours plus compliqué concernant les gemmes d’eau, car elles pourraient avoir une véritable utilité.

Non, en effet. Mais nous n’avons aucune garantie que vous ne vous en serviriez que pour votre approvisionnement en eau. Cela pourrait être une véritable catastrophe si cette gemme se déchaînait sans que quiconque puisse la contrôler. Le rôle des Médiateurs est de gérer ce genre de danger.

Je tends la main, paume vers le ciel.

Donnez-nous cette gemme, s’il vous plaît. Si le besoin s’en fait, nous remplirons les nappes et vos points d’eau avec elle, puis nous la détruirons. Ce n’est pas en votre pouvoir de la contrôler, c’est dangereux pour vous et vos collègues.
Arizael Alderaim
Omniscient·e
Arizael Alderaim
☆ Avatar : Damianos, Captive Prince
☆ Messages : 98
☆ Doubles-comptes : Pélagie Véga
le Mer 11 Sep 2019 - 22:18

Naswen assure la suite de l'interrogatoire et ce n'est pas un exercice facile. Mais il s'en sort bien et présente ses arguments avec justesse. Et surtout, il a l'air de bien maîtriser le sujet des gemmes.

Mais Luz Nevez n'a pas tort : non, nous ne savons pas ce qu'est le sécheresse, nous n'en avons jamais fait l'expérience. Je ne peux qu'imaginer ce que doit être une vie de rationnements et de privations. J'ai pendant un instant l'envie de lui dire de monter une coopérative pour gérer la répartition équitable des ressources de la gemme. Mais le sens pratique de Naswen rappelle à l'ordre mes fantasmes utopiques. C'est trop dangereux.

Le soldat ne répond pas à la demande de Naswen et se contente de croiser les bras. Je crois avoir un début d'idée... J'ai peut-être compris pourquoi nous ne sommes pas assez convaincants.

- Peut-être que tout ça ne te dit rien parce que ces histoires de dangerosité et d'instabilité, c'est pas très concret. Pour te donner un exemple, une autre gemme d'eau a été découverte dans le royaume d'Arbor il y a deux ans. Avant que des médiateurs aient pu intervenir il y avait déjà sept blessés graves et un village ruiné. Le risque d'accident est réel.

Il reste immobile mais ses doigts s'agite. Il regarde le sol, troublé. Là, on a semé le doute.

Un problème qui me gênait un peu depuis le début commence alors à vraiment me tarauder. Il est visiblement embarrassé par notre présence ici et il n'a toujours pas donné l'alerte. Certes, il pourrait avoir peur que ses supérieurs apprennent qu'il possède une gemme. Mais il lui serait facile de mentir et de dire que, par exemple, nous nous sommes introduits ici pour voler des plans militaires. Ce serait sa parole contre la nôtre mais nous serions vraiment en mauvaise posture.

S'il ne nous a pas dénoncé... C'est qu'il attend quelque chose de nous, nous pouvons lui être utiles. Mais à quoi ? Et s'il s'agit bien d'un marchandage, qu'attend-il en échange ? C'est risqué... Mais les arguments les plus sensés ne prennent pas vraiment sur lui. C'est peut-être une mauvaise idée, mais c'est la seule que j'aie. Je demande brusquement.

- Que voulez-vous en échange de la gemme ?

Il se fige et relève les yeux, droit sur nous. Il déclare avec force :

- Un approvisionnement en eau direct pour tous les habitants du faubourg sud. De l'autre côté des murailles, ils n'ont que les restes de la consommation de la ville à récupérer. C'est de moins en moins tenable. Assurer leur une ressource pérenne et je vous donne la gemme.

Je lance un regard paniqué à Naswen. J'ai visé juste, mais je crois que je nous ai mis dans la panade...
Naswen Kael
Omniscient·e
Naswen Kael
☆ Avatar : Gilbert Nightray, Pandora Hearts
☆ Messages : 163
☆ Doubles-comptes : Luinil
le Sam 14 Sep 2019 - 15:11



Balade sous le soleil

J'ai pas signé pour dessécher ici !


Evidemment, il ne répond pas à ma demande. On pouvait espérer, non ? Je ramène mon bras contre mon flanc tandis qu’Arizael réengage la conversation. C’est bien joué, d’illustrer les risques que représentent les gemmes. Cela semble déstabiliser notre interlocuteur, pourtant il ne bouge pas pour autant. Je me pince les lèvres. La situation se coince. Comment allons-nous récupérer ce fichu caillou magique ? Je n’ai pas spécialement envie d’y aller avec la force…

— Que voulez-vous en échange de la gemme ?

Mon premier réflexe est de tourner des yeux ronds vers Arizael. On ne marchandait jamais les gemmes – enfin en tout cas je ne l’avais jamais fait. C’était la loi, c’était interdit de posséder ces gemmes, alors il ne devrait pas y avoir de marchandage qui tienne… tout dépend de qu’il nous répondra, à dire vrai. Une lueur s’est allumée, quelque part, dans les yeux du soldat.

La carapace d’autorité que je tentais de maintenir jusque là se fissure sévèrement lorsque Luz Nevez réclame que nous assurions un approvisionnement en eau au faubourg d’Asthil. Je croise le regard d’Arizael. Ses intentions étaient donc réellement honorables. Je me pince les lèvres. Nous devions récupérer cette gemme... et si ces gens avaient réellement besoin d’aide, nous ne pouvions pas repartir comme ça…

D’une voix un peu moins assurée, je reprends la parole.

Et… est-ce que d’autres quartiers, ou villes, sont dans ce genre de situation ?

Car si nous aidions ce quartier, par principe de justice, nous ne pouvions pas laisser d’autres habitants dans le besoin d’eau. C’était bien plus qu’une question de récupérer une gemme, là.
Il plante ses yeux au regard déterminé dans les miens.

— J’ai parcouru les terres de l’Empire en long, en large, et en travers. Nous ne sommes pas idiots, fils du Temps ; toutes nos villes, tous nos villages, se sont implantés près de sources d’eau stables. Le problème des faubourgs d’Asthil est que la capitale est une ville énorme comparé à toutes les autres villes de ce pays, de par le nombre d’habitants, mais aussi par la quantité de gaspillage – fontaines, bassins décoratifs, et autres choses futiles du genre. C’est à peine s’il en reste assez pour les gens au-delà des murailles. A ma connaissance, le problème ne concerne qu’Asthil.

Je pince à nouveau les lèvres. Bon, au moins, le problème est plutôt limité. Je réfléchis à toute vitesse. On ne peut pas détourner la source d’eau qui approvisionne les fontaines d’Asthil au profit des faubourgs sans déclencher un conflit majeur, voire causer un autre problème d’approvisionnement pour la capitale.

Il faut créer une nouvelle source d’eau, annoncé-je finalement au bout de quelques minutes.

Mes yeux passent de Luz à Arizael.

On va utiliser la gemme pour former une nouvelle source propre au faubourg.

J'expose l'idée. Je n’avais jamais fait ça, utiliser le pouvoir des gemmes. Mais je pense qu’en fusionnant une partie du pouvoir de la gemme avec la fontaine principale du faubourg, cela pourrait permettre une certaine indépendance vis-à-vis de la consommation d’Asthil. Une infime quantité du pouvoir de la gemme suffirait, puisqu’au vu de sa puissance, un faux mouvement pourrait engloutir un tiers du désert sous un raz-de-marée… La manœuvre va être dangereuse. Mais si c’est le seul moyen de prévenir une utilisation non maîtrisée - je veux dire, encore moins maîtrisée que ce que deux Omniscients puissent faire- et d'aider des gens qui en ont besoin...
Contenu sponsorisé


Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum