Le Deal du moment : -79%
Batterie externe 26800 mAh à charge rapide
Voir le deal
22.95 €

Thalia Harus
Habitant·e
Thalia Harus
☆ Avatar : Valerie - de Aleikats Draaaws
☆ Messages : 7
le Lun 10 Fév 2020 - 13:11

Bien que Thalia est à Riwe depuis plusieurs années, elle n'a toujours pas eu l'occasion de tisser de lien "spécial" avec quiconque. Elle a bien ses petits vieux, pour qui elle fait régulièrement des tâches, mais elle ne peut malheureusement guère les considérer comme des amis...
Oui, au même titre qu'elle prend le rôle de l'épaule sur laquelle pleurer ou de l'oreille à qui dire tous ses maux, elle peut elle aussi se confier en retour. Ce n'est juste pas une relation entre ami, mais bien une relation avec des clients. Plus le temps passe, plus la solitude terni les vives couleurs qu'émanait de cette nouvelle vie.
Les jours se répètent, encore et encore, sans changement digne d'importance. La routine si bienvenue des premières années est devenue grisonnante. Li ne trouve plus autant d'extase à parcourir les rues de la capitale et les petits plaisirs qui rendaient sa vie si palpitante deviennent des banalités austère au bonheur. Même la palette de couleur si riche du royaume d'Arbor a comme perdu la brillance qu'elle avait. Les nuances de vert finissent par se ressembler, le bleu vibrant du ciel n'a plus cet éclat devant lequel elle pouvait passer des heures, les gens qu'elle croise ne laisse que des traces flous dans son esprit.
"La ville aurait-elle déjà perdu sa magie ?"
Elle se dit qu'il est bien trop tôt pour voyager de nouveau et, malgré la maussaderie de sa vie actuelle, celle-ci ne vaut pas encore d’être fui. Le coup de cœur qu'elle a eu pour Riwe ne venait pas que de l'attrait du nouveau, mais bien de la ville en elle-même.
Le problème ne vient donc pas de ce qui entoure Thalia, il vient de Thalia même.
"Qu'est-ce qui a changé..."
"Ou plutôt qu'est-ce qui n'a PAS changé !"
Li est toujours seule, elle l'a été toute sa vie. Elle pourrait parcourir le monde, voir tout ce qu'il y avait à voir, le malheur la rattraperai dans tous les cas. Elle se souvient d'un lieu, un bar. Une de ses premières clientes lui en avait parlé, elle y avait rencontré son mari là-bas, à un des moments les plus bas de sa vie.Thalia est passée devant à mainte reprise mais n'avait jamais eu l'envie d'y rentrer. Il faut dire qu'il n'y a rien de plus inquiétant que le changement quand la routine nous semble parfaite.
La possibilité d'avoir enfin une vie sociale est enivrante. Cà la rend dingue, elle n'arrive à penser qu'à ça.

Au réveil de cette naissante journée, Thalia est convaincu que le changement sera aujourd'hui. Elle réalise quand même ses diverses tâches matinales, il n'est pas nécessaire de bouleverser l’intégralité de sa routine de suite. Avec l'arriver du début d'après-midi, approche le moment décisif. Elle se tient devant le bar, un grand ensemble de lettres vertes entrelacées de lianes écrivant "L'Arbuste" surmonte la façade vitrée.
Rien qu'avec l'entrée, elle comprend ce qui a plu à sa cliente. Le bar semble chaleureux, il invite à rentrer, à tel point que sans réfléchir Thalia ouvre la porte et franchit son pas. Un léger ding la ramène à la réalité. Les battements de son cœur accélèrent, sa respiration saccade, ses yeux parcourent la pièce à toute vitesse, analysant le danger imminent de l'inconnu, l'angoisse s’abat sur elle si violemment qu'elle en tombe presque. Le ding indiquant son entré s'amplifie et résonne bruyamment dans ses oreilles.
Elle ferme ses yeux.
"Souffle Thalia, tout va bien..."
Au bout de quelques inépuisables secondes, Li parvient finalement à reprendre le contrôle. Elle observe et admire l'agencement et la décoration de L'Arbuste. Plusieurs pilonnes découpent la pièce, moulé de façon à ressembler à des troncs d'arbres, ils maintiennent un plafond concave habillé d'une magnifique fresque peinte. L'effet est saisissant, l'intégralité du bar est basé sur le thème de la forêt. Même l'odeur du lieu rappelle celle de la rosée du matin.
Il n'y a pas grand monde, deux tables sont occupées. La première par un couple et la seconde par une personne seule. Thalia prend place au bar, elle pense que c'est plus avenant qu’être à une table seule. Pour quelle raison, autre que faire des rencontres, une personne aurait à s’asseoir seule à un bar. Elle commande un jus au serveur, ne sachant pas vraiment quoi choisir d'autre.
Le jeu de patience commence, l'espoir grandit. Si la chance lui sourit, quelqu'un viendra s'asseoir au bar et une discussion pourra naître...
Arizael Alderaim
Omniscient·e
Arizael Alderaim
☆ Avatar : Damianos, Captive Prince
☆ Messages : 98
☆ Doubles-comptes : Pélagie Véga
le Jeu 13 Fév 2020 - 23:17

La matinée a été bien remplie et je devrais rentrer à Tythas. Mais j'ai envie de profiter de Riwe encore un peu. J'aime beaucoup la capitale d'Arbor et je n'y vais pas si souvent. Cette fois, c'est une réunion avec d'autres omniscients de Vanyar qui m'a amené ici. Des rendez-vous sont organisés régulièrement pour faire le point sur l'avancement et les progrès des jeunes médiateurs et médiatrices que nous formons. Je quitte le temple avec la satisfaction d'avoir bien rempli ma mission aujourd'hui.

J'ai encore bien des tâches qui m'attendent à Tythas mais je ne me dirige pas tout de suite vers la place des téléporteurs. J'ai décidé de flâner dans les rues et de profiter du temps, particulièrement clément pour la saison. Aussi, j'examine avec attention les devantures, rentrant parfois dans une boutique quand la vitrine pique ma curiosité, tandis que je me faufile dans les ruelles aux pavés inégaux.

Sur les vitres se reflètent ma silhouette : mon uniforme de médiateur reluisant contraste un peu avec ma barbe de trois jours et mes cernes. Je m'approche de mon reflet et passe la mains dans mes cheveux. Déjà le deuxième mois de l'année, mon anniversaire approche... Au moins je n'ai pas encore de cheveux blancs ! Mais je risque de finir par en avoir, selon Nikil, si je ne ralentis pas un peu le rythme. C'est vrai que je pourrais m'accorder une nuit de sommeil complète, ou au moins prendre le temps de me raser.

Je cligne des yeux, essayant de distinguer ce que contient la boutique devant laquelle je me suis arrêté. On dirait un bar, mais l'aménagement à l'intérieur a l'air tout à fait étonnant. Je n'hésite pas et ouvre la porte sur le côté pour entrer. Ce qui avait l'air de simple poteaux sont en fait des piles sculptées dont les nervures deviennent les pousses du décor végétal qui s'étend sur tout le plafond voûté. Je laisse échapper un sifflement admiratif.

Je me dirige vers le comptoir sans hésiter et prend place à côté d'une jeune femme qui sirote un jus. Je fais signe au serveur, un homme entre deux âges avec un chignon serré en haut du crâne.

- Un thé aux bleuets s'il vous plait, avec du miel !

Pendant qu'il prépare ma boisson, je prends le temps d'observer les végétaux peints au plafond, des plantes variées que je peine à reconnaître, connaissant peu la flore d'Arbor. À cette heure-ci, il n'y a pas encore grand monde dans le bar, peu de tables sont occupées. Une large tasse apparaît devant moi. Pour m'occuper les mains, je plie minutieusement la serviette qu'on me sert pour en faire un oiseau, que je triture en attendant que l'eau refroidit. Je passe la main dans mes cheveux, je me brûle les lèvres en essayant de goûter trop tôt mon thé, je reprends mon oiseau en papier... Non, décidément, je ne tiens pas en place, tant pis si je risque d'importuner ma voisine, j'ai besoin de faire part de mes impressions à quelqu'un ! Je me tourne vers la jeune femme et, levant les bras je m'exclame :

- C'est endroit est tout bonnement unique ! C'est la première fois que je viens, c'est formidable, n'est-ce pas ?
Thalia Harus
Habitant·e
Thalia Harus
☆ Avatar : Valerie - de Aleikats Draaaws
☆ Messages : 7
le Lun 17 Fév 2020 - 16:01

Sérieusement, quelle idée d'avoir demandé "un jus de fruit s'il vous plaît, n'importe lequel !" au serveur, se dit-elle avec une voix moqueuse. Thalia s'en veut, si elle n'aime pas le goût, elle devra quand même le boire. Ce n'est pas comme si elle avait assez sur elle pour en prendre un second différent de toute façon. La boisson arrive, la buée autour du verre indique une fraîcheur plus que bienvenue. La légère teinte vert-bleu du verre correspond très bien avec l'ambiance du bar, le jus qu'il contient est d'un banal jaune. Rien de bien incroyable. Hésitante, elle amène la boisson à ses lèvres, goûte, puis bois une gorgée. Sauvé, elle trouve ça plutôt bon. Un petit soufflement de soulagement s'échappe.

S'écoule plusieurs longues minutes seule avec elle-même. Le ding de la porte se fait entendre : une nouvelle personne pénètre dans le bar. Une femme. Elle s'avance au comptoir, embrasse le barman sur la joue et rejoins une table où se trouvait déjà deux personnes.
Li est encore seule. C'est toujours dans des moments comme ceux-là qu'elle a l'impression que le monde entier se connait. Où que soit les gens, ils trouveront une autre personne à qui parler. Tout le monde sauf Thalia.
Elle se dit même qu'elle est l'exception qui confirme la règle. On dit qu'il suffit de connaitre six personnes pour connaitre tout le monde, Li n'a que elle. Un seul et unique élément.

Sur ces pensées déprimantes, un nouveau ding maintenant familier résonne. Elle ne prend pas la peine de se retourner, avec la perspective de ne pas se donner de nouveaux faux espoirs. La personne s'assoie sur le tabouret à sa droite. Complètement gelé, Thalia fixe son jus.
Quelque chose se passe en elle, un déblocage, elle se rend compte que se sociabiliser n'est pas si différent que les premiers contacts avec ses clients. Elle sourit rassurée, se tournant légèrement dans la direction de cet inconnu. Elle le regarde, c'est un homme. La première chose que Li remarque est sa tenue, elle se dit que c'est plutôt osé de porter un vêtement aussi "flamboyant". L'homme semble exténué, si ce n'était pas le début d'après-midi, elle aurait pensé à un lendemain de soirée difficile. C'est dommage, se dit-elle, il pourrait être relativement séduisant sans ces marques si prononcées de fatigue.

Elle le regarde prendre commande, un thé aux bleuets. "Si seulement j'y avais pensé...", elle contemple son jus qui vient de perdre sa saveur. Elle aurait clairement préféré un thé maintenant.
A défaut de savoir comment lancer la conversation, Li observe. L'homme réalise avec une grande facilitée un petit pliage d'oiseau en serviette qui lui rappelle ses propres "sculptures" d'animaux. Ce n'est donc pas la seule à faire ce genre de choses.
Le silence devient pesant pour Li, elle s'apprête à lancer une conversation quelconque, un truc facile qui invite à la réponse. Pas le temps de trouver une formulation, l'inconnue prend la parole :
"Cet endroit est tout bonnement unique ! C'est la première fois que je viens, c'est formidable, n'est-ce pas ?"
De manière très naturelle elle répond :
"Complètement d'accord, j'ai du mal à me pardonner de ne jamais être rentré dans cet établissement avant. Il est si..." elle cherche le mot approprié  "spécial".
Elle accentue la prononciation du dernier mot tout en balayant de ses mains la vue comme pour appuyer son idée.
Li se surprend un peu, habituellement elle aurait eu beaucoup de mal à répondre si spontanément , mais quelque chose en cet homme lui inspire confiance.
Elle se permet même une petite question :
"Vous n’êtes pas d'ici, votre tenue ne correspond à rien de ce que je connais d'Arbor, je me trompe ?"
Li laissa apparaître un grand sourire. Il aurait pu être forcé, comme à son habitude, mais non : il était naturel.
Arizael Alderaim
Omniscient·e
Arizael Alderaim
☆ Avatar : Damianos, Captive Prince
☆ Messages : 98
☆ Doubles-comptes : Pélagie Véga
le Jeu 20 Fév 2020 - 20:39

J'ai un petit sourire en entendant la question que me pose la jeune femme. C'est vrai qu'elle a l'air jeune, elle ne doit pas encore avoir eu l'occasion d'en croiser d'autres comme moi.

- Toi, tu n'es pas originaire de la capitale !

Si c'était le cas, elle aurait déjà vu des médiateurs en mission. Non, elle a du arriver il n'y a pas si longtemps que ça. Je continue avec le sourire.

- C'est vrai, je ne suis pas d'ici, je viens de Tythas, la capitale de la République de Cristal. Mais je te rassure, ce n'est pas un vêtement typique de là-bas, la mode en ce moment est à des choses beaucoup plus sobres. C'est juste l'uniforme des gens de ma profession.

Je retiens un petit rire. Elle est si fraîche et ingénue, cette jeune femme, je ne sais pas si elle se rend compte de sa candeur. J'ai un peu envie de jouer avec elle. Oh, rien de méchant, ça n'est pas mon genre. J'ai juste envie de plaisanter un peu... Et puis, pourquoi pas cultiver le mystère qui m'entoure si je représente pour elle quelque chose d'inconnu. Ça me fait plaisir, quelque part, de passer pour un charmant étranger. Maudit Vanyar, voilà que sa tendance à la vanité déteint sur moi. Je me penche un peu en arrière sur mon tabouret haut et je croise les bras, sûr de moi.

- Voilà ce que je te propose : je vais te donner un indice et, si tu devines mon métier, je t'offre un autre verre de ton jus !

J'ai encore un peu de temps avant de regagner Tythas et je ne savais pas quoi faire, voilà une activité ! Et puis, ça ne devrait pas prendre trop de temps avec l'information que je vais lui donner, sauf si elle a vécu dans un village loin de tout sous un régime autoritaire comme Einarri.

- Si ça te tente, voilà l'indice : c'est le seul métier en rapport direct avec les Esprits ! Facile, non ?

Et sur ses mots je lui glisse un clin d'oeil.
Thalia Harus
Habitant·e
Thalia Harus
☆ Avatar : Valerie - de Aleikats Draaaws
☆ Messages : 7
le Ven 21 Fév 2020 - 10:41

Le sourire de l'homme qui suit la question de Thalia est rassurant. Il conforte Li dans son action, l'aide à se mettre à l'aise avec la conversation qui s'installe.

Elle l'écoute attentivement, observe ses expressions, sa posture et l'orientation de son corps. Il se tient bien droit, la regarde droit dans les yeux quand il parle, non pas avec insistance comme pour perturber son interlocuteur, mais bien avec curiosité et sympathie. Cette attitude le fait paraître sûr de lui, fier, ça change du mépris et de la suffisance que les hommes lui inspirent d'ordinaire. Elle le laisse parler, enregistre ses réactions pour les transmettre une fois qu'il aura fini.
Après un court instant de réflexion, il se redresse un peu plus et croise ses bras. Même l'arrogance de cette position n'en n'est rien, il semble joueur et taquin en annonçant son petit jeu.

Il lui fait un clin d'œil, là aussi il n'a rien de déstabilisant, bien au contraire. C'est le signal qu'elle attendait pour commencer :
"Il est vrai, Riwe n'est pas ma ville natale. Mais je ne me suis jamais sentie autant chez moi qu'ici, donc dans un sens, elle est devenue mon berceau le jour où elle m'a enfin vu fleurir" Li se permet de revenir sur la première remarque, ce n'était pas une question, mais elle souhaite attiser au mieux la curiosité de cet inconnu.

Il est originaire de la République de Cristal, les principaux alliés d'Arbor. Vu que Riwe n'est pas la porte à côté, il est là soit pour le commerce ou le tourisme soit pour son mystérieux métier. Thalia en déduit de ça tenu qu'il est ici pour des raisons professionnelles, pourquoi porterait-il son uniforme si ce n'était pas le cas !
Avec l'indice qu'on lui a fourni la réponse est évidente, c'est dommage, Li aime beaucoup ce genre de jeu de réflexion. Le seul métier en contact direct avec les esprits est celui des médiateurs. Elle sourit, même si la réponse était simple, elle ne retire en rien au caractère intéressant que cette conversation prend, en effet, elle n'a jamais rencontré de médiateur !

"Je pense que vous êtes médiateur.  En revanche, je ne saurai pas préciser votre niveau ni l'esprit avec qui vous partagez votre lien. Vous êtes le premier que je rencontre, j'avoue même n'avoir aucune idée de ce qu'implique votre poste !" Elle joue la carte de la sincérité.
"Serait-ce indiscret de demander des détails sur votre profession ?" Li est réellement curieuse d'en connaitre plus sur ce pan de la société. Bien qu'elle se tourne vers les esprits tous les soirs, elle ne s'est jamais intéressée aux autres contacts possible avec eux.
"Oh et, j'ai conscience des termes de votre devinette, mais dans le cas où j'ai raison, est-il possible de me diriger plutôt vers un thé ? De votre sélection évidement, ici aussi je n'y connais rien !" Finit-elle en inclinant légèrement la tête comme une enfant qui réclame une faveur à son père.
Arizael Alderaim
Omniscient·e
Arizael Alderaim
☆ Avatar : Damianos, Captive Prince
☆ Messages : 98
☆ Doubles-comptes : Pélagie Véga
le Jeu 27 Fév 2020 - 23:12

Accoudé au bar, je lance un sifflement admiratif : elle parle de naissance et de la nature avec l'assurance d'une poète. En tous cas, elle devine immédiatement mon rôle, ce qui élimine tout de suite l'hypothèse de quelqu'un ayant passé sa vie dans une grotte. Je bois mon thé en l'écoutant puis je lui dis, sur un ton confidentiel :

- Mais c'est une bonne chose car tu n'es pas censée pouvoir deviner mon rang ou mon esprit, ce sont des choses qui ne regardent que mes collègues et moi.

Je me penche en arrière et je réfléchis à voix haute, tapotant mon menton avec mon index.

- Voyons voir, qu'est-ce que je pourrais bien te révéler sur les médiateurs ?

J'adore mon rôle de médiateur mais c'est compliqué d'en parler. Dur de parler des missions censées gardées secrètes, des gemmes puissantes et des demandes des Esprits. Pas évident d'aborder le lien très personnel qu'on noue avec son Esprit, les rencontres avec les reines et les empereurs, les relations de travail qui deviennent des amitiés. Encore moins facile d'évoquer des choses aussi privées que mon pouvoir, mes capacités, mon parcours.

- Eh bien... Nous sommes plusieurs par Esprit et par pays. Les omniscients, ceux qui ont atteint le rang supérieur, siègent au conseil le plus souvent. Nous avons du travail dans les temples mais aussi des missions un peu partout dans Sirthaal, de toutes sortes, ça peut aller de la diplomatie aux gemmes. Et puis, arrivés à un certains niveaux, nous formons les médiateurs les plus jeunes et les entraînons à maîtriser leurs pouvoirs mais aussi à développer les capacités dont ils pourraient avoir besoin pour leurs futurs missions.

Comment préciser un peu plus sans trop en dire. Je pense aux autres médiateurs que je connais, à mes amis Naswen et Astéria, à Vanyar aussi, allez savoir ce qu'il peut bien manigancer en ce moment. De toutes façons, je ne compte pas vraiment parler de lui, je ne me suis pas encore remis de sa dernière visite au saut du lit. Mais en pensant aux deux autres, j'ai une petite idée de ce qui pourrait rendre mon tableau des médiateurs plus complet.

- Il faut aussi t'imaginer que notre travail peut être très différent selon les pays. Les médiateurs d'Australis n'ont pas les mêmes fonctions que moi en République de Cristal, ils passent une bonne partie de mon temps au palais royal. Tandis que moi, je ne vais pas si souvent que ça au palais de la présidente.

Ça me paraît être une bonne description de notre métier. Je porte ma tasse à ma bouche et je repense à ce qui avait intrigué la jeune femme en premier lieu, alors je la repose pour rajouter :

- Et pour ce qui est de l'uniforme, nous ne le portons que pour les missions officielles, je suis bien sûr habillé autrement quand je vaque à mes occupations.

Je souris en entendant la dernière requête de la jeune femme et je fais signe au serveur.

- Un deuxième thé au bleuet, sur ma note s'il vous plaît !

Puis je me tourne vers elle et je dis :

- Il est particulièrement parfumé en cette saison à Riwe. Quant à vous, impossible de deviner votre activité en regardant vos habits ! Donnez-moi des indices et je devinerais.
Contenu sponsorisé


Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum