Le deal à ne pas rater :
Sélection de bandes dessinées à 3€
3 €
Voir le deal

Astéria Anra
Omniscient·e
Astéria Anra
☆ Avatar : Pepper (OC) par Artgerm
☆ Messages : 76
le Dim 16 Fév 2020 - 18:48
Lorsqu'Arizael lève les yeux au ciel, Astéria comprend rapidement la réponse - il prend même le temps de prononcer un "non" qui s'efface dans le vent. Elle est près d'elle, la tient en respect ; Arizael siffle, s'avance lentement et avec classe, malgré son allure dégingandée. Lui aussi utilise ses dons, toujours aussi chaleureux, toujours aussi bienveillant, même lorsqu'il désarme flèche par flèche leur agresseuse et appuie ses propos. Astéria, elle, ne bouge pas, attentive à chaque mouvement, ses yeux froids fixés sur la jeune archère.

Ce qui inquiète le plus Astéria, c'est ce sourire qui ne quitte pas l'archère. Skela. Les sourcils de l'Omnisciente se froncent. La même énergie… que les Esprits ? Une sombre pensée vient éclipser toute couleur de son visage, tandis que Skela se met à rire, se blessant contre sa dague dans le même mouvement. Comme si elle ne sentait pas la douleur…

Et d'un coup, elle disparaît. Les yeux d'Astéria s'ouvrent en grand alors qu'elle réalise que sa main se referme dans le néant. Ce n'est pas de la téléportation. C'est différent… Qu'est-ce que-…

Astéria voit un mouvement par-dessus l'épaule d'Arizael, là où les flèches sont entassées. Elle ne réfléchit pas lorsqu'elle voit leur ennemi récupérer son arc ; elle bondit en avant, vers son partenaire, cherchant à se téléporter derrière un rocher vu un peu plus tôt sitôt qu'elle serait en contact avec lui, cherchant à le ceinturer. Elle sent un trait froid et vif lui entailler méchamment le bras gauche juste avant que le décor ne change. Ils roulent dans la neige ; Astéria pousse Ari contre le fameux rocher sans délicatesse, posant son index contre ses propres lèvres pour lui intimer le silence, sa dague toujours en main. Elle grimace à demi, mais l'adrénaline lui permet de faire abstraction de la douleur qui pulse dans son bras. Le sang est pour le moment absorbé par son manteau, qui l'a fort heureusement protégée d'une blessure plus grave… Peut-être qu'il ne va pas le remarquer tout de suite.

Elle écoute autour d'elle. Skela est plus en contrebas par rapport à eux, si elle ne s'est pas encore déplacée. Elle va les traquer. Pour le moment, il leur faut être silencieux… Et monter un plan rapidement. Très rapidement.

—Qu'est-ce qu'on fait ? souffle-t-elle, le plus discrètement possible. Si elle sent notre énergie comme elle le dit, elle nous trouvera très vite. Tu peux nous éviter de nous faire transpercer si elle revient, ou il faut que je ramène un bouclier ?

Oui, Ari. Oui, c'est une putain de vraie question.



[Blessure tirée aux dés https://sirthaal.forumactif.com/t14-le-lancer-de-des#895]
Arizael Alderaim
Omniscient·e
Arizael Alderaim
☆ Avatar : Damianos, Captive Prince
☆ Messages : 98
☆ Doubles-comptes : Pélagie Véga
le Dim 16 Fév 2020 - 20:22

À peine le temps de comprendre quoique ce soit.

L'archère se présentait à nous et l'instant d'après elle disparaissait en se laissant couler dans le sol. Que Vanyar me vienne en aide ! qu'est-ce que c'était que ça ? Clairement pas de la magie de nos Esprits !

J'ai à peine le temps de lancer un regard interrogateur à Astéria que celle-ci m'empoigne violemment. À peine le temps d'utiliser mon pouvoir pour sentir un objet approcher à toute vitesse derrière moi. À peine le temps d'ouvrir la bouche, le paysage autour de nous disparaît subitement.

Mon dos est plaqué contre de la roche, mon corps s'enfonce dans l'épaisse couche de neige. Astéria m'intime le silence, plus un bruit dans la forêt. Du sang glisse le long de son manteau et vient dessiner des lignes rouges le long de la dague qu'elle tient dans sa main. Cette Skela ne m'a laissé le temps de rien faire et elle m'a bien eu – sans la présence d'esprit d'Astéria c'est dans mon dos que serait plantée cette flèche. Mais je ne la laisserai pas me prendre de vitesse une seconde fois.

Je m'accroupis auprès d'Astéria et dénoue une partie de ma longue écharpe. D'un geste doux mais assuré je lui prends sa dague pour entailler le tissu. Mes mains ne tremblent pas pendant que je coupe et déchire la laine bouillie. Je relève le pan de sa cape, prends son bras entre mes mains, essayant d'être délicat malgré la rapidité de mes gestes. Je ne suis pas médecin mais, même si son visage est devenu très pâle qu'elle grimace un peu, je crois que ça ira. En tout cas, ça ira un peu mieux avec le pansement de fortune que j'enroule autour de son bras.

Elle me prévient à voix basse de la menace que représente notre adversaire. Je lui lance un sourire charmeur, peut-être un vieux réflexe pour désamorcer toute l'angoisse que peut représenter une situation aussi périlleuse que la nôtre.

- Ne t'en fais pas pour ça chérie, je m'en occupe.

Je finis de serrer le noeud. Deux minutes ont passé, trois tout au plus. Pas besoin de bouclier quand tous mes sens sont en alerte. Je vois passer quelques oiseaux et petits mammifères, mais il y a une présence plus forte qui approche par le sud un peu plus bas. Je sens le poids désormais familier de son arc et de ses flèches. Elle ne passera pas, pas tout de suite. Je la surveille. Mais d'abord, il faut s'assurer qu'Astéria va bien.

- Sincèrement désolé, j'ai pas assuré sur ce coup-là. Maintenant, dis-moi, quelles sont tes capacités ? Qu'est-ce qu'il te reste comme énergie ? Est-ce qu'il faut que tu rentres maintenant ?

Je sens une résistance à mon pouvoir, notre adversaire va finir par forcer le passage. À cette distance, je ne tiendrais pas très longtemps. Juste assez pour demander à Astéria :

- Notre agresseuse est à cinquante mètre plus bas. Elle a du comprendre que je pouvais exercer une force sur les objets à distance parce que j'essaie de la retenir mais je ne vais pas pouvoir le faire plus longtemps. J'ai bien envie d'essayer d'obtenir le plus d'information possible avant de quitter les lieux pour prévenir les autorités d'Australis. Je te promets que j'arrête de faire le malin, je ne laisserai pas une flèche de plus t'atteindre. Alors, tu es partante ?

Je laisse retomber la pression que j'exerçais contre les objets que porte la dite Skela, ça me demande trop d'effort à cette distance et je dois garder mon énergie pour la suite. Car qui sait ce qu'elle nous réserve...
PNJ
PNJ
☆ Messages : 12
le Dim 16 Fév 2020 - 20:54
Skela
Queen
La fille avait de bons réflexes ; elle se jeta à corps perdu sur le garçon et ils disparurent ensemble. Néanmoins, la déviation de la flèche ne trompait pas Skela : elle les avait touchés. Un léger sourire en coin satisfait, elle se saisit d’une nouvelle flèche qu’elle cala sur la corde, prête à tirer dès qu’elle les repèrerait. Cela n’était pas bien compliqué à vrai dire ; le temps qu’elle mit à les retrouver (une minute tout au plus) était dû à son excitation, et aussi au froid, qui brouillait très légèrement ses sens. Mais la magie des Esprits ne la trompait pas. Un peu plus haut, derrière un rocher, émanait cette puissance caractéristique.

Elle se tourna vers ledit rocher, l’arc toujours bandé. Ils allaient bien sortir à un moment ou un autre. Néanmoins, Skela se montrait prudente ; en particulier envers la fille qui se téléportait. Elle pouvait la prendre par surprise, comme la première fois. Et le garçon, son pouvoir était bien embêtant aussi. D’ailleurs… Elle plissa très légèrement les yeux, et baissa le regard vers ses pieds. Elle se sentait étrangement lourde, légèrement tirée vers l’arrière. Qu’était-ce ? Agacée mais aussi intriguée, elle releva son regard noisette vers le rocher.

« Allons les chatons, on se cache ? »

Peu après, elle sentit l’étrange pression se relâcher, elle retrouva alors toute sa liberté de mouvement. Elle reprit correctement appui sur ses pieds, le regard toujours vissé vers l’emplacement des Médiateurs, l’arc toujours bandé.

« C’est donc ainsi que les fameux Médiateurs se battent ? La fuite ? Le cache-cache ? Me voilà bien déçue. J’espère que nous n’allons pas rester sur cette mauvaise impression ? »
Astéria Anra
Omniscient·e
Astéria Anra
☆ Avatar : Pepper (OC) par Artgerm
☆ Messages : 76
le Dim 16 Fév 2020 - 22:22
La respiration plus rapide et saccadée par le froid, la douleur et la colère qui bout en elle. Une pincée de peur, aussi, même si elle ne l'avouera sans doute pas. Sourcils froncés, elle a au moins la satisfaction de voir que son ami ne vient pas de finir ses jours transpercé par une flèche. Elle ne se le serait jamais pardonné.

Astéria ne comprend d'abord pas ce que fait Arizael lorsqu'il dénoue son écharpe ; elle a le ventre qui se tord alors qu'il lui prend sa dague des mains pour la couper. Elle veut protester, mais se force au silence, lèvres pincées. La blessures est moche à regarder, mais rien qui ne se guérisse avec l'aide de Fewen. Ses gestes sont doux, mais pressés. Elle le laisse faire en détournant les yeux, aux aguets, puis prononce un "merci" soufflé... Avant d'ouvrir de grands les yeux lorsqu'Arizael lui répond. Son visage s'empourpre un peu alors qu'elle le traite de tous les noms d'oiseau par la pensée. Ce n'est vraiment pas le moment de la déstabiliser davantage.

Elle inspire, nerveuse, regardant fréquemment tout autour d'elle. Elle a encore du sang le long de son bras et de sa main, contact désagréable et poisseux. Doucement, elle récupère sa dague et s'y accroche fort, puis secoue la tête.

—Non, ce n'est pas ta faute.

Elle la tenait… Elle inspire encore, essaie de reprendre le contrôle d'elle-même. Ses yeux se plantent dans ceux d'Arizael. Elle parle rapidement et précisément, pour aller à l'essentiel.

—Je peux encore me téléporter. Tout dépendra de comment, où je vais et la quantité de sang que je perds. Et non, je ne te laisse pas ici, assène-t-elle avec fermeté, avant d'acquiescer face à ses explications.

Elle inspire encore, s'humecte les lèvres.

—Je te fais confiance, répond-elle simplement, posant machinalement sa main droite sur son nouveau pansement. Si besoin, je peux la téléporter avec moi loin d'ici, aller chercher des armes ou prévenir quelqu'un. Si on ne tarde pas trop, je pourrai t'emmener avec. Chercher des armes ou des objets dont tu peux avoir besoin. Je peux aussi m'approcher pour la surprendre au corps à corps.

Un aveu comme arraché de ses lèvres, mais non moins réaliste. S'ils ne se font pas confiance, de toute manière, ils seront bientôt morts. Et Astéria préfère mettre sa fierté de côté que mourir, comme la majorité des êtres humains normalement constitués. Elle veut lui demander si ça ira pour lui, mais s'épargne de perdre du temps supplémentaire.

Skela se manifeste à nouveau. Astéria jure entre ses dents (elle n'est pas toujours très polie, surtout lorsqu'elle a mal), puis se force à rire et parler d'une voix claire et forte, s'adossant elle aussi contre le rocher. Pour le moment, la faire parler. Astéria se tient prête à se téléporter à tout instant.

—Pour quelqu'un qui attaque les gens de dos, je te trouve bien arrogante. N'es-tu pas comme nous, Médiatrice et larbin des Esprits ? On aurait pensé voir quelque chose de plus impressionnant que quelques flèches lancées au hasard et une misérable flaque d'eau. Pourquoi devrions-nous t'accorder ce combat que tu attends tant ? Cela ne nous est d'aucun intérêt.
Arizael Alderaim
Omniscient·e
Arizael Alderaim
☆ Avatar : Damianos, Captive Prince
☆ Messages : 98
☆ Doubles-comptes : Pélagie Véga
le Lun 17 Fév 2020 - 20:28

J'ouvre des yeux ronds. Astéria rit vivement et s'élance bravement dans une tirade provocante. Je n'en reviens pas, elle qui est toujours si digne, voilà qu'elle baratine comme... comme moi ! Puisqu'elle y met du sien et qu'il semblerait que notre stratégie consiste à gagner du temps en jouant aux inconscients, je me lance à mon tour.

- D'autant plus que nous étions tranquillement en train de faire un tour dans cette jolie forêt ! Nous aurions très bien pu être en plein rendez-vous galant ! et tu te permets de venir nous importuner ? Pour qui tu te prends ? Qu'est-ce qui te donne le droit de nous déranger en cette belle journée ?

Comment une créature aussi puissante et malveillante est arrivée si près de la capitale d'Australis ? Espérons qu'on pourra attraper au vol quelques informations si elle daigne nous répondre, il faut vraiment qu'on réussisse à en apprendre plus. Si seulement on connaissait le pouvoir qu'elle utilise ! Je n'ai jamais vu ça et, j'ai beau réfléchir, je ne sais pas comment on peut l'immobiliser... Surtout que la blesser n'a pas vraiment d'intérêt si elle disparaît en se téléportant / glissant hors de vue. Enfin, si, ça peut la ralentir si elle compte se diriger vers les habitations de la région pour blesser d'autres personnes. Mais nous ne savons rien de ses intentions... J'hésite, mais je n'ai pas le temps, c'est si rageant ! Tant pis !

- Astéria, j'ai une idée et je ne sais pas si elle est bonne, mais continue de la distraire.

Je me hisse sur un tronc d'arbre qui est tombé à côté de notre bouclier de fortune pour que la partie haute de mon corps dépasse du rocher. Il faut que je puisse la voir si je veux réussir quelque chose d'aussi précis, il n'est plus question d'utiliser mon pouvoir à distance et à l'aveuglette comme tout à l'heure. Est-ce que je suis encore plus inconscient que tout à l'heure, quand Astéria m'a évité une vilaine blessure ? Peut-être. Mes sens en alerte, je me tiens debout et je fixe la forêt enneigée. À nous deux, Skela.
PNJ
PNJ
☆ Messages : 12
le Lun 17 Fév 2020 - 21:27
Skela
Queen
Tiens, les avait-elle touchés ? Les deux Médiateurs devinrent beaucoup plus bavards, tirant un sourire à la fois amusé et mesquin à Skela. Elle relâcha les muscles de ses bras pour laisser retomber son arc le long de son flanc droit, avant de poser le poing gauche sur sa hanche dans une posture décontractée.

« Pour quelqu'un qui attaque les gens de dos, je te trouve bien arrogante. N'es-tu pas comme nous, Médiatrice et larbin des Esprits ? On aurait pensé voir quelque chose de plus impressionnant que quelques flèches lancées au hasard et une misérable flaque d'eau. Pourquoi devrions-nous t'accorder ce combat que tu attends tant ? Cela ne nous est d'aucun intérêt. »

Le sourire de la brune s’agrandit ; avant même de laisser échapper un petit rire, encore plus glacial que les vents de cette contrée.

« Moi, Médiatrice et larbin des Esprits ? Oh, tu m’insultes, ma chérie ! »

Oh, non, elle n’était pas Médiatrice, certainement pas au sens où ces Omniscients l’entendaient. Quelle insulte, vraiment ! Elle valait bien plus que cela.

« Si tu savais qui j’étais, tu ne réclamerais pas à grands cris mes capacités les plus impressionnantes. »

Skela connaissait sa puissance ; s’ils savaient, ils se décomposeraient sur place. Oh, ce serait si amusant ! Mais pourquoi gâcher la surprise maintenant ? Skela avait le sens de la fête, tout de même… pas toutes les informations d’un coup !

« D'autant plus que nous étions tranquillement en train de faire un tour dans cette jolie forêt ! Nous aurions très bien pu être en plein rendez-vous galant ! et tu te permets de venir nous importuner ? Pour qui tu te prends ? Qu'est-ce qui te donne le droit de nous déranger en cette belle journée ? »

Cette fois-ci, elle éclata de rire face à tant d’audace.

« Oh eh bien, je suis ravie de tenir la chandelle pour vous, jeunes amants. Ensemble, à la vie, à la mort, n’est-ce pas beau ? Et sachez que je m’octroie moi-même ce droit, c’est bien suffisant. »

Alors le garçon montra son beau visage concentré. Skela lui offrit un grand sourire, qui aurait presque pu être charmeur s’il n’avait pas été teinté de cette haine maladive. Elle n’était pas stupide ; il avait certainement une raison de se montrer. Alors, elle ne lui tira pas tout de suite une flèche entre les deux yeux, et attendit quelques instants, patiemment. Qu’avaient-ils prévu ? Quel était leur plan ? Tout cela était bien excitant !

« Et vous, Médiateurs, daignerez-vous me faire part de vos noms ? Ce serait dommage de mourir dans l’anonymat, non ? »

Elle parlait, attentive au moindre mouvement, ce dans tout son champ de vision ; prête à bondir tel un félin, à cracher son venin tel un serpent.
Astéria Anra
Omniscient·e
Astéria Anra
☆ Avatar : Pepper (OC) par Artgerm
☆ Messages : 76
le Mar 18 Fév 2020 - 18:32
L'expression qu'Arizael prend lorsqu'elle s'adresse à Skela, faisant ressortir cynisme et foutage de gueule à outrance qu'elle cache habituellement à la Cour, lui aurait bien tiré un sourire en coin fort amusé si elle ne s'était pas déjà pris une flèche dans le bras. Autant dire que l'instant n'est pas à l'amusement, bien qu'elle prenne énormément de plaisir à provoquer cette foutue garce. Foutue garce qui ne semble pas très réactive à leurs tentatives de provocation, malheureusement. En un sens, cela conforte Astéria dans son sentiment : cette femme, contrairement à ce qu'elle pourrait laisser croire, n'est pas folle. Elle est au contraire parfaitement en contrôle d'elle-même ; preuve étant qu'elle ne leur est pas encore tombée dessus avec ses flèches et semble même attendre de voir ce qu'il va se produire. Si sa puissance est telle qu'elle le dit, ils sont mal.

Elle se retient malgré tout de donner un léger coup du dos de la main à Arizael. Mais son ton léger l'amène à puiser elle-même dans cette énergie décadente qu'elle ressort parfois au détour d'une soirée. Son ventre se tord lorsqu'il sous entend que l'idée qu'il vient d'avoir risque de ne pas être très bonne : tout ce qu'elle entend, c'est qu'il s'agit très probablement d'une très mauvaise idée.

—Je croyais que tu arrêtais de faire le malin ? réplique-t-elle d'un air inquiet.

Il se met à découvert et la petite rousse est bien forcée de jurer entre ses dents. Elle le suit afin qu'il ne soit pas le seul dans la ligne de mire de Skela, s'allongeant presque sur le rocher en s'y appuyant, en apparence très décontractée. Elle pose son coude indemne contre le rocher, menton au creux de sa main, inclinant la tête en fixant l'archère, serrant toujours son arme de l'autre main, cachée sous sa fourrure. La présence d'Ari est réconfortante à ses côtés, malgré la peur qui tire ses entrailles mais ne se lit pas sur ses traits dévoilant uniquement un profond amusement. Elle a toujours été douée pour ces jeux-là...

—Allons, allons, nous ne sommes pas encore morts, ne nous enterre pas trop vite. Tu parles de pouvoirs grandioses, mais jusqu'ici, nous n'avons pas vu grand-chose. Nous ne savons pas non plus qui tu es, malheureusement, tu n'as pas l'air d'avoir grands exploits à ton actif dont tu peux te vanter. Navrée, cela porte un peu préjudice à tes menaces, elles n'ont pas l'air si terrifiantes ainsi...


Son sourire se fait plus charmant, plus éclatant encore, une lueur de défi brillant dans ses yeux. Elle resserre sa prise sur sa dague ; la douleur qui irradie dans son bras lui rappelle à quel point la situation est tendue. Elle se demande cependant : si elle devient liquide, peut-elle changer de forme ? Est-elle davantage sensible au froid ?

—Dis-moi, princesse, reprend-elle d'une voix presque joyeuse, sans la laisser en caser une, pourquoi tiens-tu tant à nous faire la peau ? Mécontente parce que les Esprits ont préféré te délaisser dans un coin ? Ou alors c'est une vendetta privée, qui sait ? C'est ce monsieur qui t'a agacée ? (Elle désigne Ari d'un mouvement de tête.) Il t'avait promis une chope de bière et ne l'a finalement pas payée ? Ce n'est pas trop son genre, mais bon, avec les hommes, on ne sait jamais à quoi s'attendre... D'ailleurs, tu n'as pas froid ? Tu es habillée peu chaudement pour la région, d'où viens-tu ?

"Ari si tu ne dévies pas flèches qui vont pleuvoir sur notre tronche, je te ferai la peau dans l'Autre Monde," peste-t-elle intérieurement, prête à l'empoigner comme elle a fait tout à l'heure pour se téléporter ou se retourner dès qu'elle la verrait fondre dans le sol.
Contenu sponsorisé


Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum