Le Deal du moment : -37%
Promo sur la Trottinette électrique GoRide Pro ...
Voir le deal
219.99 €

Arizael Alderaim
Omniscient·e
Arizael Alderaim
☆ Avatar : Damianos, Captive Prince
☆ Messages : 98
☆ Doubles-comptes : Pélagie Véga
le Jeu 28 Nov 2019 - 23:16

Il y a de l'animation dans les rues de Tythas aujourd'hui, c'est jour de marché. Je me dirige justement vers les halles couvertes. Je respire l'air frais et jette un regard au ciel d'un bleu très pur. C'est vraiment une belle journée et j'ai la vague impression d'en avoir perdu une partie.

La réunion du Conseil a duré plus longtemps que prévu et s'est avérée bien fatigante. Il est peu fréquent de réunir tous les omniscients de la République et c'est frustrant de ne pas être productif alors que c'est justement le moment d'avancer sur les dossiers importants. J'ai une fois de plus été en désaccord avec Vogane et je me suis retenu de rallonger la séance d'une heure encore en débattant avec lui de nos sujets habituels de discorde. Je comprends tout à fait pourquoi il s'est passé autant d'années avant que je ne devienne omniscient : il m'a fallu du temps pour apprendre à maîtriser mes ardeurs de contestataire, je n'étais pas prêt à siéger au conseil lorsque je partais au quart de tour pour un oui ou pour un non.

Même si la journée est déjà bien avancée, je peux encore accomplir des tâches sur ma liste de choses à faire et la rendre productive. Pas le temps de passer chez moi, je reste en uniforme. Tant pis, je n'ai pas de temps à perdre. En premier lieu, je dois faire quelques achats et rien de tel que le marché de Tythas pour trouver tout ce que l'on cherche.

J'arrive sur la place remplie d'étals et entre dans une allée pleine de monde. J'évite le coin des bouchers et des poissonniers et je me dirige vers celui des artisans du textile. Ce sont surtout des marchands qui proposent des produits de la province, il y a des choses qu'on ne trouve pas toujours dans les boutiques de la ville. Même s'ils ne sont pas de Tythas, la plupart d'entre eux me connaissent déjà et je leur fais un signe de la main tandis que je déambule entre des tables couvertes de fils de soie, de coupons de tissus bigarrés ou de tapis aux motifs complexes.

Aujourd'hui, c'est de la laine dont j'ai besoin. Je tricote le soir quand j'ai besoin de me détendre et j'ai décidé de commencer un nouveau projet. Je ne suis pas un habitué alors je ne connais pas personnellement les producteurs, mais j'ai entendu dire qu'ils avaient de belles laines naturelles que je peux teindre moi-même. Je ne mets pas longtemps avant de trouver l'étal en question. J'examine les fils épais et doux au toucher, observe leur couleur écru et la qualité du filage. C'est du bon matériau. Je m'adresse à l'un des hommes qui se trouve derrière :

- Combien pour dix pelotes comme celle-ci ?

Alors que je regarde mon interlocuteur, j'aperçois au coin du regard un mouvement vif de couleur rouge. Je n'ai pas rêvé... ça recommence. Si, il y a bien quelqu'un d'autre derrière l'étal, quelqu'un dont on ne voit qu'une chevelure rousse en bataille qui dépasse d'une haute pile de pelotes.
Mael Emrys
Habitant·e
Mael Emrys
☆ Avatar : Harold, How to train your dragon (livre)
☆ Messages : 10
☆ Doubles-comptes : Asthan Riael & Vanyar
le Mer 8 Jan 2020 - 11:52
Chapitre 1 : Filature à la capitale.

Ne t’éloigne pas. Ne joue pas avec la laine. Ne fait pas de grimace aux clients. Ni aux autres vendeurs. Ne cours pas, ne crie pas. Ne fais pas ci, ne fais pas ca. La liste des recommandations de sa mère était si longue que Mael décrocha bien vite. Il n'entendit pas grand chose, hormis cette voix lointaine qui se noyait dans le brouhaha général : Tythas était en ébullition. Sa pauvre mère avait beau lui prendre les joues entre ses doigts pour maintenir son regard dans le sien, il n'y avait rien à faire. Mael papillonnait.

Tout autour de lui, il n'y avait que des sources de distraction. De ses grands yeux verts, il observait le monde autour de lui. Toutes ces couleurs , toutes ces odeurs, tous ces bruits. Jamais il n'avait mit les pieds à la capitale et il réalisait que l'endroit était au delà de toutes ses espérances. Les gens étaient si différents. Différents de ceux de la campagne, mais différents entre eux. Pleins de couleurs. Il y avait des voix partout. Des femmes vantaient les méritent de leur poisson, de leur viande, de leur lait, des hommes hélaient les passants pour leur parler de leurs tapis, de leurs poteries, de leur boiseries. Avec le bruit, venait les odeurs. Les parfums sucrés des fruits et pâtisseries, les saveurs acres des épices, l'appétissant fumet des viandes...

Très vite, le jeune berger se prit au jeu de la vente. Installé derrière le stand de ses parents, Mael était comme un petit roi surveillant, son domaine. Il faisait de grand sourires au passants, pour mieux les attirer. Il se tenait bien droit, le regard fier. Sa mère lui laissa une ou deux fois rendre la monnaie aux clients, tout en lui apprenant quelques formules de politesse à son gosse. Bonjour, merci, au plaisir de vous revoir la semaine prochaine. La base, quoi.

Cela amusa Mael un moment, puis il se lassa.

La journée traînait en longueur, il ne voyait pas le temps passer. Les gens tout autour de lui semblait s'amuser... Mais pas lui. C'était injuste. Assit sur un vieux tabouret en bois qui lui faisait mal aux fesses, il n'arrêtait pas d'ennuyer ses parents. C'est quand qu'on reeeeentre ? C'est quand qu'on maaaaange ? J'peux aller jouer ? J'peux aller aux toilettes ? Intenable.

Et, soudain, il eut un bref instant. Un instant d'inattention, fatidique : le jeune Mael échappa à la vigilance de ses parents.

Papa négociait dur avec un client, maman s'était perdu dans ses comptes. Et Mael sauta sur l'occasion. Il se glissa sous l'étal de ses parents, à quatre pattes et entreprit une traversée des plus épiques. Sa cible n'était qu'à quelques mètres, mais il lui fallait traverser la cohue, cette mare de gens. D'étrangers. Soudain si près de lui, ils lui faisaient peur. Il pressa le pas, se fit bousculer et, enfin, arriva à l'étalage en face. Il se glissa en dessous, comme un voleur, ni vu, ni connu.

C'est alors qu'un monsieur à la voix presque aussi bourrue que celle de son père répondit à son client avec entrain.

« C'est 10 pièces la pelote, m'sieur l'Médiateur ! Mais j'peux vous faire un prix ! »

Médiateur. Les yeux de Mael se mirent à briller. Il y avait un vrai Médiateur tout près de lui ! L'information fit rapidement le tour du cerveau du jeune homme et sa conclusion fut des plus simple : il allait le suivre !

A tâtons, il chercha le bord de l’étal ennemi et s'y agrippa, avant de se hisser vers la surface. Sa tignasse rousse émergea des pelotes de laine, mais il se savait cacher. S'il ne pouvait pas voir l'homme, alors l'homme ne pouvait pas le voir. Et toc !
Arizael Alderaim
Omniscient·e
Arizael Alderaim
☆ Avatar : Damianos, Captive Prince
☆ Messages : 98
☆ Doubles-comptes : Pélagie Véga
le Dim 19 Jan 2020 - 22:56

Je me mords la lèvre et réfléchis un instant, puis tends le bras devant le marchand :

- D'accord pour dix pièces, mais pour sept pelotes vous m'en offrez une.

Il a l'air de peser le pour et le contre mais il finit par serrer la main que je lui tends. Je lui souris franchement en rangeant mes achats dans l'un des sacs en tissus qui se cachent dans ma besace. Ça fait toujours plaisir de faire affaire ! C'est l'une des raisons pour lesquelles j'aime le marché, les gens acceptent plus facilement de négocier que dans les boutiques. Prochaine étape, les commerces du canal. J'ai passé commande à une jeune céramiste talentueuse de nouveaux vases pour le temple et je suis curieux de voir où elle en est dans son travail.

J'ai un regard amusé pour la touffe de cheveux roux qui dépasse toujours de l'étal. Est-ce que les gamins qui parcourent la ville en bandes débraillées et toujours prêtes à s'amuser ont aujourd'hui choisi le marché comme terrain de jeu ? D'un geste de la main, je prends congé du commerçant et je m'éloigne à grands pas. Voyons, pour rejoindre le canal, il faut que je passe par l'entrée des épices. C'est là qu'arrivent les marchandises venues de l'étranger. Je parcours des yeux les étals couverts de denrées alimentaires plus ou moins étranges. Enfin, pas si étranges pour celles et ceux qui comme moi voyagent beaucoup. Je me souviens, lorsque j'étais beaucoup plus jeune et que je n'avais encore jamais pris de téléporteur, le quartier des épices du marché me paraissait être un endroit magique, comme si en goûtant les plats venus d'ailleurs je me trouverais transporté loin de la République de Cristal.

Je pourrais être nostalgique, mais je ne regrette pas ces années où je ne connaissais que Tythas. Je préfère nettement ma vie maintenant que le monde n'a plus de limite. Je profite de ne pas être en mission pour faire des courses, me tenir au courant de la vie du temple, enseigner aux plus jeunes, aider les amis aux ateliers ou aux syndicats. Mais quelque part au fond de moi, je suis déjà prêt à repartir.

Une douce odeur d'amande parviens jusqu'à moi et je ralentis. Je me trouve à côté d'une boutique ambulante de pâtisseries d'Arens. Je m'extirpe de la foule du marché pour m'approcher. Des pâtisseries dorées sont alignées sur des plateaux en argent, brillant sous les lampions colorés de la petite boutique. Ça serait de la pure gourmandise... Mais je crois que je vais m'accorder ce plaisir, après la dure matinée que j'ai eue. Je suis servi rapidement en échange de trois pièces et je décide de manger mon croissant de lune à la frangipane en déambulant entre les étals de boulangers qui bordent ce côté de l'allée. Mais derrière moi, je crois apercevoir une touffe rousse familière. Non, ça doit être quelqu'un d'autre... Dans le doute, je lance un regard derrière moi : qu'est-ce que des gamins feraient à l'entrée des épices ?
Mael Emrys
Habitant·e
Mael Emrys
☆ Avatar : Harold, How to train your dragon (livre)
☆ Messages : 10
☆ Doubles-comptes : Asthan Riael & Vanyar
le Ven 6 Mar 2020 - 15:02
Chapitre 1 : Filature dans la capitale.

A demi-caché dans les tas de laine, Mael écouta la transaction à quelques mètres de lui. Il aurait pu, s'il avait bien appris les conseils de son père sur le sujet, juger l'habile stratagème du médiateur pour négocier le prix. Mais même pas, le sale gosse était une bille en commerce.

Quand du mouvement se fit entendre sur le côté, il plongea aussitôt sous l'étal, disparaissant de la vue de tous. PSCHIIIOU !! Abracadabra, et Mael n'est plus là !

Il ne réapparut que quelques mètres plus loin, à l'écart des étals de laine. Un rapide coup d'oeil en arrière lui permit d'évaluer la distance qui le séparait à présent de ses parents... La foule était trop dense, il ne les voyait plus. Un enfant ordinaire aurait senti son coeur se serrer, la panique ou la peur l'aurait gagné et beaucoup se seraient mit à chouiner, à réclamer papa et maman. Mais pas Mael. Oh non. Le rouquin ne se sentait en vie que lorsqu'il faisait des âneries. Et fuir ses parents en faisait partie.

Il gloussa, le sale gosse et il fit volte-face, repérant aisément la silhouette de sa cible. La cape bleue étoilée facilement repérable était ce qu'il cherchait. Un Médiateur ! La chance de sa vie !! Et il s'élança dans les rues.

Soudain, ce fut une explosion de couleur et d'odeur. C'était l'Aventure, la vraie, qui s'ouvrait à lui. Finit les crottes de moutons, l'herbe de la campagne et les plaintes des vieux fermiers ! Il s'attarda un instant au milieu des épices, découvrant une ribambelle de nouvelles saveurs.  C'était magique. Mael n'en revenait pas.

Mais tout bascula.

L'homme posa son regard sur lui et l’adolescent se stoppa net, en plein milieu du chemin. Mince ! Crotte de bique ! Il était fait comme un rat ! Grillé comme une bonne viande, le Mael ! Il grimaça un peu, prit sur le fait... Et puis il se détendit. Après tout, c'est ce qu'il voulait, non ? Que l'homme le remarque.

« Eh m'sieur ! »

Il reprit alors sa course et se fraya un chemin dans la foule pour atteindre l'inconnu. On ne parle pas aux inconnus, Mael, sifflait avec justesse la voix de sa vieille mère dans sa tête. Mais cet inconnu-là était un serviteur des Esprits, il ne pouvait pas être quelqu'un de mauvais, il n'avait rien à craindre.

Une fois au pied de l'homme, Mael lui adressa son plus beau sourire.

« Bonjour m'sieur ! lança-t-il alors, sans oublier la politesse que son père lui rabâchait soir et matin. T'es un Médiateur, hein ? Hein ? C'est TROP cool ! T'as des pouvoirs magiques ? T'as déjà vu des Esprits !? Je peux dev'nir Médiateur moi aussi !? »

Au fur et à mesure de ses interminables questions, le pauvre enfant ne sautillait que davantage. Pire encore, il ne tenait pas en place. Mais soudain, la curiosité du petit Mael fut balayée par quelque chose d'encore bien plus puissant. Un petit quelque chose contre lequel il ne pouvait pas lutter, qui grondait du fin fond de son estomac :
la faim.

« WAAAAAAAOUH ! souffla soudain le gamin affamé, les yeux brillants. Mais ça à l'air trop bon c'que tu manges ! C'est quoi ? C'est quoi ? C'est quoi ? J'peux goûter ? »

Enchanté, moi c'est Mael Emrys et je suis bruyant.
Arizael Alderaim
Omniscient·e
Arizael Alderaim
☆ Avatar : Damianos, Captive Prince
☆ Messages : 98
☆ Doubles-comptes : Pélagie Véga
le Dim 5 Avr 2020 - 22:50

Je ne m'attends pas à retrouver la même touffe rousse tout à l'heure, et encore moins à ce que le gamin qui la possède m'interpelle. Je le regarde, étonné, s'avancer vers moi avec détermination et se planter sur mon chemin avec un sourire brillant. À son "Bonjour m'sieur" retentissant, j'ai envie de lui répondre "Bonjour p'tit bonhomme" mais je n'en ai pas le temps parce qu'il commence à babiller sans s'arrêter. Quand a-t-il le temps de reprendre sa respiration ? Les questions sur les médiateurs, les pouvoirs et les Esprits s'enchaînent et j'ai à peine le temps de les enregistrer. Au lieu de rester ancrés dans le sol on dirait que ses pieds n'ont de cesse de bondir. Un sacré phénomène ce gamin !

Je réfléchis à comment lui répondre quand je vois son regard s'agrandir. Toute son attention semble concentrée sur ma pâtisserie. Il se remet à pousser des exclamations et babille de plus belle. Ce qui était d'abord charmant devient très vite sérieusement agaçant. Je me retiens de me passer la main sur le visage et je me contente d'afficher un sourire un peu crispé.

Je n'ai pas vraiment d'expérience avec les enfants. Je ne me suis jamais retrouvé dans une salle de classe à devoir expliquer à des élèves les subtilités du rôle de médiateur. Je n'ai donc pas vraiment de protocole, alors j'en invente un, sur le tas. Je décide que l'étape 1 consiste à le calmer. Résigné, je casse en deux ma pâtisserie et je m'accroupis pour être à sa hauteur. Je lui tends le morceau qui est pour lui dans une main et avec l'autre je lève un doigt autoritaire.

- Tu as le droit de goûter à condition que tu restes sage et que tu répondes à mes questions, d'accord ?

Je lui laisse le gâteau et engloutit ma part. Un peu de silence le temps de mâcher, voilà qui n'est pas du luxe. Je décide que la seconde étape est d'identifier son ou ses responsables. Je lui demande :

- Tu n'es pas venu seul au marché, n'est-ce pas ? Avec qui es-tu arrivé ? Tu sais où ils sont ?

Je ne pense pas qu'il fasse parti d'une des bandes de gamins débraillés qui parcourent la ville en quête d'aventure. Il y a quelque chose de trop... candide chez lui. C'est peut-être lié à la façon dont il regarde autour de lui, dont il me regarde, comme si tout était neuf et inédit. De toute évidence, il n'avait jamais vu de médiateur auparavant.

Maintenant, il faut que je trouve la troisième étape de mon protocole. Quelle est la marche à suivre ? Il faudrait que je le ramène chez lui, évidemment. Mais comment le convaincre ? Je réfléchis à mes options et je prends ma décision : je vais faire ce que tout le monde fait au marché, je vais marchander. Je lui dis :

- Tu as l'air d'être très intéressé par le sujet des médiateurs, c'est vrai que c'est passionnant. Mais je ne t'en parlerais que si on retourne chez toi. Vas-y, tu me montres le chemin et je réponds à tes questions.

Pour le moment, j'ai l'impression que je ne m'en sors pas trop mal. Qui sait ? Je ferais un bon parent ?
Contenu sponsorisé


Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum