Le Deal du moment : -31%
Scie sauteuse sans fil Ryobi – sans batterie ...
Voir le deal
45.55 €

Joson Riaferwulf
Habitant·e
Joson Riaferwulf
☆ Avatar : comiss. du p. par m.tv69 & cattuchino
☆ Messages : 25
☆ Doubles-comptes : nn
le Mer 27 Nov 2019 - 11:44
Le forgeron avait semble-t-il, compris que Joson n'était pas forcément aussi aimable qu'il en avait l'air, puisqu'il enchaîna directement et pour l'instant, ne revint pas sur cette histoire de beuverie, ce qui n'était pas peu pour plaire à Joson. Il afficha d'ailleurs un petit rictus, satisfait par la suite de l'échange ; celui-ci était redevenue professionnel. De ce fait, le regard du chef s'adoucit. De neutre il était repassé de bonne humeur.
Il se dirigea cette fois-ci lui même vers le râtelier au lieu de demander à l'un de ses soldats de le faire, pour se saisir d'une lame, n'importe laquelle, ça n'avait pas vraiment d'importance.

Ne vous en faites pas, je salue votre pragmatisme, vous attaquer aux lames de batailles en premier plutôt qu'aux lames d’entraînements. J'ai déjà vu certaine forges effectuer la commande en sens inverse. Et bien qu'il n'y aient pas particulièrement de sens à vrai dire, pour compléter la commande, je me rangerai plutôt sur votre méthode. Plus efficace en mon sens.

Pendant ses longues tirades, il observait la rapière qu'il tenait relevé devant lui, passa un doigt ganté sur son fil munit d'une grande douceur.

Je vois que vous êtes dur à la tâche, cela me procure le plus grand des plaisir...Capitaine, je suppose que la garnison dans l'attente des nouvelles armes d'entrainement, devra se contenter des anciennes, vous pourrez même commencer l'entrainement sans, après tout, vous n'en avez pas besoin pour tout ce qui est de la callisthénie.

La capitaine répondit à l'affirmatif, bien content lui aussi qu'on soit passé à autre chose.
Joson reposa l'arme sans l'essayer, ce qu'il avait vu lui suffisait, il faisait confiance à la forge pour le reste, c'était leur métier, pas le sien. Il s'y connaissait mieux en tactique d'infanterie que en martelage de métal. Bien qu'il ne fut pas totalement ignare à ce sujet, il était loin du dégrée de savoir d'un forgeron. D'ailleurs, il s'adressa de nouveau à lui, revenant sur ces pas.

Avez-vous eut des difficultés quelconque par rapport à la commandes ? Un manque de ressource ou autre ? Si c'est le cas faites le savoir à l'intendance, elle se chargera de tout, mais si vous avez déjà un manque, vous pouvez me le faire savoir directement, je m’attellerai au plus rapide à résoudre le problème.

Sur ce, il s'était rapproché du forgeron, de très près même, au cas ou il eut un autre problème à lui faire part.
Einarri Void
Apprenti·e
Einarri Void
☆ Avatar : Vanitas de Kingdom Hearts - artiste : ephemeral-death
☆ Messages : 74
☆ Doubles-comptes : /
le Sam 7 Déc 2019 - 17:07

Void
Einarri

Riaferwulf
Joson

Yes Sir !
Une commande dans l’autre sens ? Tu as du mal à concevoir la chose. À quoi cela peut bien être utile de commencer par les armes d’entrainements ? À moins de lancer pour la première fois une armée, qui aurait dans ce cas un grand besoin d’entrainement, tu ne vois pas la raison qui pousserait un forgeron à faire ce choix. N’est-ce pas plus grisant d’attaquer directement par les lames tranchantes ? Devoir réussir à la perfection la fonte du métal et le martelage pour lui donner la forme la plus parfaite possible ? Devoir se concentrer au maximum et ne faire aucun faux pas pour que le tranchant soit aussi net et coupant possible. Nan, sérieusement, quel genre de forgeron n’aimerai pas faire ceci en priorité ?

Passer ce détail, tu es plutôt content que tes vieilles créations contente ton client. Elles ne sont pas parfaites, mais feront largement le travail. En plus, tu sais dans quelle direction aller pour perfectionner les armes d’entrainements. Une pierre deux coups en quelque sorte. Tu es d’autant plus satisfait de ton travail lorsque tu te fais complimenter pour ta rigueur et ton labeur. Il faut se le dire, tu aimes bien ce genre de chose Eina. Être complimenté, recevoir des mérites pour tes actions, que l’on parle de toi en bien en fait. C’est toujours plaisant à tes oreilles et tu as vraiment l’impression que tes escapades ne te servent pas à rien de cette manière. Une manière comme une autre pour toi de voir que tu arrives à faire quelque chose de ta vie sans avoir à te justifier pour tout et à suivre les ordres d’un patron. De plus, ce compliment vient tout de même du chef des armées de l’Empire ! Ce n’est pas rien et cela te fait gagner en confiance quant à la possibilité de repartir à la capitale pour trouver un peu de travaille en plus un jour.

En revanche… ce dernier ne semble pas connaître la définition d’espace personnel au vu de la proximité qu’il vient d’installer entre toi et lui d’un seul coup… Tu lui as tapé dans l’œil ? La dernière fois que quelqu’un s’est approché d’aussi près de toi c’était pour te proposer un coup d’un soir… Et dans ce cas, tu doutes fortement que ce soit la raison qui le pousse à agir ainsi. Il ne semble pas être le genre d’homme à faire du rentre-dedans à quelqu’un alors qu’il est en plein travail.

- J’m’efforce toujours d’offrir le meilleur résultat possible à mes clients. Toutefois, j’s’rais pas contre le fait qu’vous laissiez plus d’espace, sauf si vous votre but c’est d’m’inviter ce soir haha. Quant aux ressources voyons voir… du cuir. J’ai largement c’qu’il faut pour le métal en revanche, j’ai presque plus d’cuir pour les fourreaux et les grippes.

Tu pointes en même temps du doigt le faible stock, pour ne pas dire le stock vide, qu’il te reste de lanière de cuir tannée. C’est presque agaçant de voir que vous en manquez toujours rapidement alors que le charbon ou le métal ne semble jamais tomber en rupture…

- On a tendance à sous-estimer l’importance d’un bon cuir pour la fabrication d’armes… C’est dommage, car c’est quelque chose d’important si l’on veut bien prendre en main l’arme. Ça évite d’la faire tomber aux moindres chocs et consolide la protection si le fourreau en est muni également.

Et c’est très certainement pour cette raison que vous n’êtes jamais assez livré en matière première…


Joson Riaferwulf
Habitant·e
Joson Riaferwulf
☆ Avatar : comiss. du p. par m.tv69 & cattuchino
☆ Messages : 25
☆ Doubles-comptes : nn
le Sam 21 Déc 2019 - 15:02
Ça ne lui était pas venu à l'esprit que la distance entre eux deux pouvait être gênante. Ainsi accueilli-t-il la réflexion avec un semblant de surprise, avant de reculer de deux trois pas sans rien dire. Joson avait toujours un peu de mal à juger de cette dernière, non seulement à cause de sa taille, mais aussi de son éducation, qui, groupale, n'avait pas fait la part belle à l'intimité. En effet enfant il n'avait jamais eut de chambre rien que pour lui, jamais pris de douche seul. D'ailleurs dans ce dernier cas, il fallut attendre qu'il grimpe dans les échelons et passe commandant et ainsi de suite pour commencer à se doucher seul, avant cela il utilisait systématiquement les douches communes avec les autres soldats. Cela lui avait fait tout bizarre d'ailleurs la première fois qu'on lui avait présenté sa salle de bain privé. Il avait mis du temps à s'y faire, paradoxalement s'y sentant vulnérable.

Je vois...du cuir. un instant il sembla songeur, avant de reprendre : Très bien indiquez moi les quantités nécessaire ainsi que le format sur un papier et je ferai de mon mieux pour que tout vous soit livré de bonne heure.

Et il ne demanda pas autre chose car si autre chose il y avait il aurait sûrement déjà énoncé la demande. Ce jeune homme semblait être assez franc pour dire tout de go ce qu'il pensait, donc il devait être assez franc pour faire de même avec ses besoins.

Non, pour Joson, tout était dit, il n'y avait plus de requête a annoncer, d'un côté comme de l'autre il semblerait. Enfin tout du moins c'est ce qu'il pensait.

Bien.

Il se dirigea à l'intérieur de la forge sans attendre d'y être invité contemplant les murs et les outils dans l'attente du fameux papier. Sa visite prenait fin, il lui restait encore quelques tours de casernes, puis il s'en irait sur le chemin non pas de la capitale, mais d'autres villages dont il devait encore la visite. Non pas s'en s'être occupé avant de la commande de cuir avec l'intendance, bien sûr, comme il l'avait promis. Pendant que le forgeron annotait le papier, il repris la parole :

Merci d'avoir pris de votre temps pour la garnison, votre entrain envers votre mission a dûment été noté, sachez que ça me met en joie de voir nos régions attelés à la tâche avec entrain. De la passion, c'est ce qu'il faut. et lorsqu'il récupéra le papier, Pour l'empire, dit-il une main sur le cœur, les soldats à l'arrière imitant le geste sans rien dire. Puis après un hochement de tête cordiale, il se congédia de la forge.

[hrp: je pense que tout a été dit pour Joson du coup je me permet de le faire partir, hésite pas à me dire si tu avais encore quelque chose à lui dire je peux toujours changer ma réponse ou tu peux le rattraper, comme tu veux :3 .]
Contenu sponsorisé


Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum